Entretien et réparations : quels éléments à la charge du locataire ?

Synthèse de l’article: Le modèle de bail de location, obligatoire depuis le 1er août 2015 ne mentionne pas les obligations du locataire en terme d’entretien et de réparations locatives.

Comme nous allons le voir les réparations à la charge du locataire sont exhaustivement listées dans un décret qui liste en détail ce qui doit être fait par le locataire en cours de bail pour entretenir son logement.

fuite robinet

Sommaire

Définition légale des réparations locatives

Avant la sortie du bail type, les obligations du locataire étaient souvent rappelées dans les contrats de location, et reprenaient la plupart du temps l’article 7 de la loi du 6 juillet 1989 qui précise notamment que le locataire doit

[…] prendre à sa charge l’entretien courant du logement, des équipements mentionnés au contrat et les menues réparations ainsi que l’ensemble des réparations locatives définies par décret en Conseil d’Etat, sauf si elles sont occasionnées par vétusté, malfaçon, vice de construction, cas fortuit ou force majeure. […]

Le nouveau modèle de bail type reporte ces obligations d’entretien et de réparations hors du bail, dans les annexes que nous ajoutons automatiquement sur notre contrat de location en ligne.

La notice d’information doit obligatoirement être annexée au bail (vous pouvez la trouver ici); elle précise les contours des réparations locatives qui sont fixées dans le décret du 26 août 1987 :

A ce titre : le locataire doit prendre en charge l’entretien courant, les menues réparations du logement et des équipements mentionnés dans le contrat (ex. : maintien en état de propreté, remplacement d’ampoules, etc.) ainsi que l’ensemble des réparations locatives dont la liste est définie par décret (4) sauf si elles sont occasionnées par vétusté, malfaçon, vice de construction, cas fortuit ou force majeure;

En plus de cette notice en annexe, nous vous proposons également en plus le décret du 26 août 1987, que vous pouvez trouver au format pdf au lien ci-après : liste des réparations locatives

Pour bien comprendre la notion de réparations locatives, on parle donc de l’entretien du logement par le locataire en cours de bail, de manière séparée des charges locatives qui sont facturées par ailleurs par le bailleur, sans que ces réparations ne soient dues à la vétusté du logement que nous définissons en détail dans notre article sur le dépôt de garantie.

Rédigez votre bail de location
avec annexes conformes

Bail de location Smartloc

Réparations locatives en pratique

La liste des réparations locatives essaie de définir précisément ce qui est à la charge du locataire afin d’éviter les contentieux en cours de bail, ou lors de l’état des lieux de sortie.

Comme nous allons le voir, les interprétations sur la prise en charge ou non de ces réparations par le locataire n’en restent pas moins nombreuses en pratique.

La liste des réparations locatives est détaillée en grandes sections :

Parties extérieures dont le locataire a l’usage exclusif

Il s’agit donc évidemment de l’entretien des allées, jardins, terrasses, mais aussi des gouttières et autres conduits extérieurs.

Ouvertures intérieures et extérieures

L’entretien des ouvertures se résume bien souvent au graissage des portes et volets. Le locataire a également à sa charge le remplacement des petites pièces mais aussi le remplacement des mastics et des vitres brisées.

Nous avons fait plusieurs fiches pratiques sur ces sujets et notamment :

Parties intérieures

Sous ce terme générique de « parties intérieures », le locataire doit maintenir en état les murs, sols et plafonds.

Les petits raccords de papier peint, de lattes de parquet ou de trous de moquette sont donc à la charge du locataire, ainsi que leur vitrification ou lessivage le cas échéant.

Installations de plomberie

C’est le sujet de réparations locatives qui est le plus source de contentieux.

Il s’agit essentiellement du remplacement des joints et flexibles qui sont à la charge du locataire. S’ajoutent également la vidange de la fosse septique le cas échéant, et le détartrage des robinets et autres dépôts de calcaire.

Equipements d’installations d’électricité

Le locataire est responsable de la maintenance et du remplacement des ampoules (évidemment !), mais aussi des interrupteurs, prises électriques, baguettes isolantes etc.

Autres équipements mentionnés au contrat de location

A noter ce dernier point important, qui précise qu’en location vide ou meublée, le locataire est responsable des menues réparations sur les appareils tels que réfrigérateurs, hotte, climatisation, télévision etc…

Nous vous recommandons donc en location vide, d’ajouter une clause de mise à disposition des meubles pour éviter de devoir remplacer des équipements défectueux.

Garantissez vos loyers pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles dans la même catégorie

Le démembrement de propriété signifie la séparation du droit de propriété entre d’une part la nue-propriété détenue par le nu-propriétaire et d’autre part l’usufruit détenu par l’usufruitier. Le démembrement a des conséquences à la fois sur les rapports bailleur-locataire mais également sur la fiscalité des revenus fonciers. Nous allons dans cet article vous détailler les […]

Dans le cadre de la gestion locative en ligne que nous proposons sur Smartloc, l’entretien des éléments de chauffage du logement revient de manière récurrente, et notamment de savoir qui doit prendre en charge l’entretien et les éventuelles réparations du chauffe-ballon entre le locataire et le propriétaire. Après ma chasse d’eau qui fuit, la panne […]

Synthèse de l’article : Avec plus d’un foyer sur deux qui possède un animal de compagnie (chats, chiens, poissons et autres petits rongeurs) la question de la détention d’un animal de compagnie dans le cadre d’une location est encadrée par une législation relativement souple qui l’autorise dans la plupart des cas. Ce droit de détenir […]

Les squatteurs sont avec les impayés de loyer la hantise principale des bailleurs, à raison car comme nous allons le voir la loi est étrangement assez protectrice des squatteurs. Le squat est défini comme l’occupation sans droit ni titre d’un logement avec entrée par effraction. Il convient de distinguer le squat d’une résidence principale de […]