Volet ou store cassé : le locataire doit-il payer ?

Dans le cadre de la gestion locative en ligne que nous proposons sur Smartloc, la réparation ou le remplacement d’un store cassé est un incident technique arrivant souvent.

La question se pose notamment de savoir qui doit prendre en charge la réparation d’un volet ou d’un store cassé entre le locataire et le propriétaire.

pexels-photo-946310

Entretien des stores à la charge du locataire

L’entretien des stores et volets fait partie des réparations locatives à la charge du locataire fixées par la liste suivante. Elle précise que l’entretien simple, à savoir le graissage ou le remplacement notamment de cordes, poulies ou de quelques lames sont à la charge du locataire.

Le cas classique d’entretien est le store qui finit par gripper après quelques années; dans ce cas c’est bien au locataire de graisser la manivelle.

Dans les autres cas la réparation est à la charge du propriétaire comme nous allons le voir.

Réparation à la charge du propriétaire

Principe général

L’entretien courant des stores et volets est à la charge du locataire mais les réparations ou remplacements d’un volet ou d’un store sont quant à elles à la charge du propriétaire.

Le cas classique est le moteur du volet électrique ou la manivelle d’un store manuel qui ne fonctionne plus. Dans ce cas précis c’est au propriétaire de mandater un artisan pour réparer ou remplacer le store.

Réparation ou remplacement du volet ?

Le problème de la réparation d’un store ou d’un volet est que la réparation coûte souvent plus chère que le remplacement.

En ordre de grandeur il faut compter 200€ pour la pose d’un volet électrique de taille standard, avec un volet entre 300 et 500 euros en fonction des modèles. Le remplacement quant à lui vous coûtera 200€ minimum en fonction des déplacements, plus une commande éventuelle de pièces qui pourra chiffrer en centaine d’euros.

L’autre avantage du remplacement est qu’il vous garantit une solution immédiate face à un locataire qui peut s’impatienter de voir son volet bloqué en position fermée dans la chambre ou le salon.

Mise en cause du locataire

En théorie un volet bloqué dû à une négligence, un défaut d’entretien ou à une mauvaise manipulation du locataire engagerait sa responsabilité. Le problème est qu’en pratique cette responsabilité est souvent impossible à prouver, il sera donc très compliqué de demander le paiement de la réparation au locataire, ou de faire une retenue de son dépôt de garantie lors de l’état des lieux de sortie.

In fine nous recommandons à nos clients d’éviter l’installation de stores ou de volets électriques dans un appartement donné en location car le coût d’entretien est souvent trop élevé dans un logement où l’occupant ne va pas forcément faire attention à ces équipements complexes ou fragiles.

Garantissez vos loyers pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

4 commentaires sur “Volet ou store cassé : le locataire doit-il payer ?

  1. Bonjour
    ma fille est locataire depuis 3 mois la manivelle du volet roulant du salon c’est détachée du socle de fixation elle ne peux plus l’ utiliser .L’agence lui a dit que la réparation sera a sa charge pouvez vous me dire se qu’il en est vraiment . Merci et bonne journée

    • Bonjour,

      C’est une question compliquée, tout dépend de l’état de la manivelle ou du volet indiqué à l’état des lieux d’entrée. Si l’état est neuf ou bon et que la manivelle s’est cassée, l’agence peut raisonnablement dire que cette panne est due au locataire.

  2. Un bras du store de la terrasse c,est cassé . Quelle assurance doit prendre en charge ce sinistre ? Celle du locataire ou du bailleur ?
    Merçi pour la réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles dans la même catégorie

Les squatteurs sont avec les impayés de loyer la hantise principale des bailleurs, à raison car comme nous allons le voir la loi est étrangement assez protectrice des squatteurs. Sommaire Définition du squat au regard de la loi Démarches à initier en fonction des situations 1er cas : squat de la résidence principale 2ème cas […]

Synthèse de l’article : le propriétaire peut donner congé à l’échéance du bail, avec un préavis de 6 mois en vide, 3 mois en meublé. Il doit motiver son congé pour vendre, reprendre le logement ou non-respect du bail par le locataire. Sommaire Quand peut-on donner congé en tant que bailleur ? Quel préavis pour […]

Synthèse de l’article : vous devez régulariser la provision pour charges dès réception du décompte annuel de votre syndic. Il est nécessaire de prévenir le locataire un mois en avance et de tenir à sa disposition les justificatifs pendant 6 mois. Vous ne pouvez régulariser des charges dues depuis plus de 3 ans. Si vous […]

Nous allons voir qu’il est important de fixer correctement la date de révision pour s’éviter des calculs complexes ou des pertes de loyers si l’IRL redécolle comme ce fut le cas entre 2010 et 2012 avec des augmentations de 2% par trimestre. Accès rapide Rappel du fonctionnement de l’indexation du loyer Calcul de l’indexation du […]