Mathieu Chantalat 29 mars 2018 Gestion locative > Réparations

Volet ou store cassé : le locataire doit-il payer ?

Dans le cadre de la gestion locative en ligne que nous proposons sur Smartloc, la réparation ou le remplacement d’un store cassé est un incident technique arrivant souvent.

La question se pose notamment de savoir qui doit prendre en charge la réparation d’un volet ou d’un store cassé entre le locataire et le propriétaire.

pexels-photo-946310

Entretien des stores à la charge du locataire

L’entretien des stores et volets fait partie des réparations locatives à la charge du locataire fixées par la liste suivante. Elle précise que l’entretien simple, à savoir le graissage ou le remplacement notamment de cordes, poulies ou de quelques lames sont à la charge du locataire.

Le cas classique d’entretien est le store qui finit par gripper après quelques années; dans ce cas c’est bien au locataire de graisser la manivelle.

Dans les autres cas la réparation est à la charge du propriétaire comme nous allons le voir.

Réparation à la charge du propriétaire

Principe général

L’entretien courant des stores et volets est à la charge du locataire mais les réparations ou remplacements d’un volet ou d’un store sont quant à elles à la charge du propriétaire.

Le cas classique est le moteur du volet électrique ou la manivelle d’un store manuel qui ne fonctionne plus. Dans ce cas précis c’est au propriétaire de mandater un artisan pour réparer ou remplacer le store.

Réparation ou remplacement du volet ?

Le problème de la réparation d’un store ou d’un volet est que la réparation coûte souvent plus chère que le remplacement.

En ordre de grandeur il faut compter 200€ pour la pose d’un volet électrique de taille standard, avec un volet entre 300 et 500 euros en fonction des modèles. Le remplacement quant à lui vous coûtera 200€ minimum en fonction des déplacements, plus une commande éventuelle de pièces qui pourra chiffrer en centaine d’euros.

L’autre avantage du remplacement est qu’il vous garantit une solution immédiate face à un locataire qui peut s’impatienter de voir son volet bloqué en position fermée dans la chambre ou le salon.

Mise en cause du locataire

En théorie un volet bloqué dû à une négligence, un défaut d’entretien ou à une mauvaise manipulation du locataire engagerait sa responsabilité. Le problème est qu’en pratique cette responsabilité est souvent impossible à prouver, il sera donc très compliqué de demander le paiement de la réparation au locataire, ou de faire une retenue de son dépôt de garantie lors de l’état des lieux de sortie.

In fine nous recommandons à nos clients d’éviter l’installation de stores ou de volets électriques dans un appartement donné en location car le coût d’entretien est souvent trop élevé dans un logement où l’occupant ne va pas forcément faire attention à ces équipements complexes ou fragiles.

Garantissez vos loyers pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

Autres articles dans la même catégorie

Sommaire Conditions spécifiques pour créer une SCI de famille Conséquences de la SCI familiale sur le bail de location Durée du bail de location Possibilité de demander un garant Obligation de saisir la commission Possibilité de donner congé au profit d’un des associés Avantages de la SCI de famille La SCI familiale pour simplifier la […]

Depuis le 1er juin 2018, la Convention d’Indemnisation et de Recours des Sinistres Immeubles (dite IRSI) vient en remplacement de la Convention d’Indemnisation Directe et de Renonciation à Recours en Dégâts des Eaux (CIDRE) dans un effort de simplification des démarches à réaliser dans le cadre d’un dégât des eaux (ou incendie). Cette convention IRSI […]

Certains locataires s’inquiètent de se voir demander des compléments pour charges locatives qui vont bien au-delà de la provision qui avait été initialement fixée au bail. Pour permettre aux bailleurs et aux locataires de traiter ce sujet sensible de manière apaisée, nous vous proposons un rappel des modalités de facturation des charges. CA Nîmes 19.4.18: […]

Vous venez d’acheter un bien en location et souhaitez vous assurer contre la vacance ou la carence locative – en d’autres mots contre l’absence de locataire. Comme nous allons le voir ce risque est évidemment beaucoup trop courant et intrinsèque à votre bien pour que les assureurs vous proposent un contrat intéressant. Définitions Tout d’abord […]