Entretien et réparation du chauffe-ballon : propriétaire ou locataire responsable ?

Dans le cadre de la gestion locative en ligne que nous proposons sur Smartloc, l’entretien des éléments de chauffage du logement revient de manière récurrente, et notamment de savoir qui doit prendre en charge l’entretien et les éventuelles réparations du chauffe-ballon entre le locataire et le propriétaire.

Entretien du chauffe-ballon à la charge du locataire

L’entretien du chauffe-ballon fait partie des réparations locatives à la charge du locataire fixées par la liste suivante. Elle précise que l’entretien simple, à savoir rinçage et nettoyage des corps de chauffe et tuyauterie, est à la charge du locataire.

Cet entretien peut être réalisé par un professionnel qui procédera à la vidange du chauffe-ballon et à son détartrage.

Il n’y a pas de fréquence obligatoire d’entretien pour un chauffe-ballon électrique, néanmoins nous vous recommandons de le faire a minima tous les 2-3 ans pour éviter d’être tenu responsable, en tant que locataire, d’une panne pour défaut d’entretien.

Chauffe-eau au gaz

Si l’eau chaude de votre logement est chauffé au gaz, par la chaudière ou via un chauffe-eau individuel, vous êtes tenu par la visite d’entretien annuelle.

Plus d’infos sur notre fiche concernant l’entretien de la chaudière par le locataire.

Pour la révision d’un chauffe-ballon électrique, comptez environ 250€ main d’oeuvre et pièces comprises (joint de cuve et résistance si nécessaire).

Grosses réparations et remplacement à la charge du propriétaire

Sauf à prouver que la panne est due à un manque d’entretien du locataire, la réparation d’un chauffe-ballon et son éventuel remplacement est à la charge du propriétaire.

Voici un estimatif des prix d’interventions en ordre de grandeur, main d’oeuvre, déplacement et fournitures compris.

  • Remplacement complet : entre 500 et 1000€ en fonction de la taille
  • Réparation ou remplacement de la résistance et du thermostat : entre 250€ et 350€
  • Réparation ou remplacement du groupe de sécurité : 200€
  • Réparation d’une fuite sur l’alimentation : 120€

Il peut être compliqué de trouver un artisan qui accepte de commander la pièce et de vous la changer vu le peu d’écart entre le prix d’une réparation et le remplacement complet.

A noter que ces dépenses sont déductibles de vos revenus locatifs si vous avez choisi le régime réel en location vide ou en le régime réel en location meublée (LMNP).

Garantissez vos loyers pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles dans la même catégorie

Synthèse de l’article : Avec plus d’un foyer sur deux qui possède un animal de compagnie (chats, chiens, poissons et autres petits rongeurs) la question de la détention d’un animal de compagnie dans le cadre d’une location est encadrée par une législation relativement souple qui l’autorise dans la plupart des cas. Ce droit de détenir […]

Les squatteurs sont avec les impayés de loyer la hantise principale des bailleurs, à raison car comme nous allons le voir la loi est étrangement assez protectrice des squatteurs. Le squat est défini comme l’occupation sans droit ni titre d’un logement avec entrée par effraction. Il convient de distinguer le squat d’une résidence principale de […]

Le bail de location prend en général fin lors du congé donné par le locataire, plus rarement par le congé donné par le propriétaire pour vente ou reprise. D’autres cas de résiliation du contrat de location existent, notamment la résiliation judiciaire du bail. Cette résiliation prononcée par le juge peut être constatée automatiquement via la […]

Synthèse de l’article : vous devez régulariser la provision pour charges dès réception du décompte annuel de votre syndic. Il est nécessaire de prévenir le locataire un mois en avance et de tenir à sa disposition les justificatifs pendant 6 mois. Vous ne pouvez régulariser des charges dues depuis plus de 3 ans. Si vous […]