Mathieu Chantalat 24 janvier 2018 Gestion locative > Réparations

Entretien et réparation du chauffe-ballon : propriétaire ou locataire responsable ?

Dans le cadre de la gestion locative en ligne que nous proposons sur Smartloc, l’entretien des éléments de chauffage du logement revient de manière récurrente, et notamment de savoir qui doit prendre en charge l’entretien et les éventuelles réparations du chauffe-ballon entre le locataire et le propriétaire.

Entretien du chauffe-ballon à la charge du locataire

L’entretien du chauffe-ballon fait partie des réparations locatives à la charge du locataire fixées par la liste suivante. Elle précise que l’entretien simple, à savoir rinçage et nettoyage des corps de chauffe et tuyauterie, est à la charge du locataire.

Cet entretien peut être réalisé par un professionnel qui procédera à la vidange du chauffe-ballon et à son détartrage.

Il n’y a pas de fréquence obligatoire d’entretien pour un chauffe-ballon électrique, néanmoins nous vous recommandons de le faire a minima tous les 2-3 ans pour éviter d’être tenu responsable, en tant que locataire, d’une panne pour défaut d’entretien.

Chauffe-eau au gaz

Si l’eau chaude de votre logement est chauffé au gaz, par la chaudière ou via un chauffe-eau individuel, vous êtes tenu par la visite d’entretien annuelle.

Plus d’infos sur notre fiche concernant l’entretien de la chaudière par le locataire.

Pour la révision d’un chauffe-ballon électrique, comptez environ 250€ main d’oeuvre et pièces comprises (joint de cuve et résistance si nécessaire).

Grosses réparations et remplacement à la charge du propriétaire

Sauf à prouver que la panne est due à un manque d’entretien du locataire, la réparation d’un chauffe-ballon et son éventuel remplacement est à la charge du propriétaire.

Voici un estimatif des prix d’interventions en ordre de grandeur, main d’oeuvre, déplacement et fournitures compris.

  • Remplacement complet : entre 500 et 1000€ en fonction de la taille
  • Réparation ou remplacement de la résistance et du thermostat : entre 250€ et 350€
  • Réparation ou remplacement du groupe de sécurité : 200€
  • Réparation d’une fuite sur l’alimentation : 120€

A noter que ces dépenses sont déductibles de vos revenus locatifs si vous avez choisi le régime réel en location vide ou en le régime réel en location meublée (LMNP).

Garantissez vos loyers pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

Autres articles dans la même catégorie

Lorsque vous louez un logement en bail classique, celui-ci devient de facto la résidence principale du locataire qui peut donc en jouir (quasiment) comme un propriétaire. La loi protège notamment cette liberté du locataire, en listant les clauses abusives, et en rappelant notamment la faculté du locataire de modifier l’aménagement de son logement. Nous allons […]

Le dépôt de garantie (à ne pas confondre avec la caution qui est usuellement le terme utilisé pour le garant qui se porte caution) est une somme versée par le locataire au bailleur lors de la signature du bail pour garantir ses obligations. Le fonctionnement du dépôt de garantie est régi par l’article 22 de […]

Synthèse de l’article : le propriétaire peut donner congé à l’échéance du bail, avec un préavis de 6 mois en vide, 3 mois en meublé. Il doit motiver son congé pour vendre, reprendre le logement ou non-respect du bail par le locataire. Sommaire Quand peut-on donner congé en tant que bailleur ? Quel préavis pour […]

Les squatteurs sont avec les impayés de loyer la hantise principale des bailleurs, à raison car comme nous allons le voir la loi est étrangement assez protectrice des squatteurs. Sommaire Définition du squat au regard de la loi Démarches à initier en fonction des situations 1er cas : squat de la résidence principale 2ème cas […]