Entretien et réparation du chauffe-ballon : propriétaire ou locataire responsable ?

Dans le cadre de la gestion locative en ligne que nous proposons sur Smartloc, l’entretien des éléments de chauffage du logement revient de manière récurrente, et notamment de savoir qui doit prendre en charge l’entretien et les éventuelles réparations du chauffe-ballon entre le locataire et le propriétaire.

Entretien du chauffe-ballon à la charge du locataire

L’entretien du chauffe-ballon fait partie des réparations locatives à la charge du locataire fixées par la liste suivante. Elle précise que l’entretien simple, à savoir rinçage et nettoyage des corps de chauffe et tuyauterie, est à la charge du locataire.

En pratique il n’y a pas réellement d’entretien à faire en tant que locataire, une décision de cour de Cassation de 2008 ayant précisé que l’éventuel détartrage du chauffe-ballon est une dépense à la charge du bailleur.

Chauffe-eau au gaz

Si l’eau chaude de votre logement est chauffé au gaz, par la chaudière ou via un chauffe-eau individuel, vous êtes par contre tenu par la visite d’entretien annuelle.

Plus d’infos sur notre fiche concernant l’entretien de la chaudière par le locataire.

Pour la révision d’un chauffe-ballon électrique, comptez environ 250€ main d’oeuvre et pièces comprises (joint de cuve et résistance si nécessaire).

Grosses réparations et remplacement à la charge du propriétaire

Sauf à prouver que la panne est due à un manque d’entretien du locataire, la réparation d’un chauffe-ballon et son éventuel remplacement est à la charge du propriétaire.

Voici un estimatif des prix d’interventions en ordre de grandeur, main d’oeuvre, déplacement et fournitures compris.

  • Remplacement complet : entre 500 et 1000€ en fonction de la taille
  • Réparation ou remplacement de la résistance et du thermostat : entre 250€ et 350€
  • Réparation ou remplacement du groupe de sécurité : 200€
  • Réparation d’une fuite sur l’alimentation : 120€

Il peut être compliqué de trouver un artisan qui accepte de commander la pièce et de vous la changer vu le peu d’écart entre le prix d’une réparation et le remplacement complet.

A noter que ces dépenses sont déductibles de vos revenus locatifs si vous avez choisi le régime réel en location vide ou en le régime réel en location meublée (LMNP).

Gérez votre location sans agence
Quittances + Bail + Modèles + Assistance

Activez la gestion en ligne Smartloc

6 commentaires sur “Entretien et réparation du chauffe-ballon : propriétaire ou locataire responsable ?

  1. norma le a posté:

    Faites attention à ce que vous écrivez, le détartrage est à la charge du propriétaire !

  2. de camaret le a posté:

    bonjour je suis à la recherche d’un document officiel qui me dise exactement qui doit entretenir le détartrage de cumulus le locataire ou propriétaire.
    en vous remerciement par avance.
    cordialement

    Mme de Camaret

  3. Roussel le a posté:

    A qui incombe le remplacement du groupe de sécurité sur un cumulus ?

  4. Valerie Gierek le a posté:

    Bjr je voudrais savoir mon cumulus a été fixe au mur et la au mois de septembre l année dernière il est tombé est ce que c est a moi de le réparer car ma propriétaire dit que c est a moi de le faire

Autres articles dans la même catégorie

Le dépôt de garantie (à ne pas confondre avec la caution qui est usuellement le terme utilisé pour le garant qui se porte caution) est une somme versée par le locataire au bailleur lors de la signature du bail pour garantir ses obligations. Le fonctionnement du dépôt de garantie est régi par l’article 22 de […]

Chez Smartloc nous assistons depuis 2012 des milliers de bailleurs indépendants dans leur gestion locative au quotidien. Si vous devions choisir 10 points parmi les centaines de sujets que nos équipes d’experts traitent chaque mois, voici la liste des astuces que nous souhaitons vous mettre en avant. A la fin de chaque partie vous trouverez […]

Etude indexation Smartloc Infogram Communiqué de presse : Indexation des loyers : 48% des bailleurs particuliers n’indexent pas le loyer, soit un manque à gagner estimé à 222M€ Contexte de l’étude : redémarrage de l’indexation fin 2018 Après plusieurs années de stagnation, l’indice de référence des loyers (IRL) a redémarré à la hausse fin 2018. […]

Synthèse de l’article : le locataire doit vous fournir une attestation d’assurance habitation lors de l’entrée dans les lieux puis chaque année. En cas de refus vous pouvez souscrire une assurance habitation pour son compte. Que vous soyez en location nue ou meublée, depuis la loi Alur, le locataire a l’obligation de prendre une assurance […]