Bail de location étudiant 9 mois

Modèle obligatoire pour le bail de location étudiant

Si vous décidez de louer votre bien en location à un étudiant au titre d’une résidence principale, la loi ALUR impose depuis août 2015 que vous signiez un bail selon un modèle obligatoire, que cela soit en location meublée ou en location vide.

Notre module de rédaction vous permet de rédiger ce bail ainsi que les actes de caution solidaire qui sont souvent annexés au bail dans le cadre d’une location à un étudiant.

Démarrer votre contrat de location étudiant

Spécificités du bail de location étudiant

Sachez qu’au regard des dispositions réglementaires, l’étudiant est considéré comme un locataire classique. Le bail est donc le même que pour n’importe quel locataire.

La seule différence est la durée du bail en location meublée. En effet la durée contractuelle du bail peut être ramenée d’un an à une durée non reconductible de 9 mois. Vous pourrez donc récupérer au bout de 9 mois votre bien et que vous devrez resigner un bail si vous souhaitez relouer.

C’est une option mais pas une obligation, vous pouvez rester sur un bail classique de 1 an reconductible. C’est cependant une clause contractuelle pratique pour louer sur une durée d’année universitaire de septembre à juin, mais qui n’avantage pas forcément le bailleur qui risque d’avoir une période de vacances durant l’été.

Dernier point : le bail de 9 mois a l’avantage de vous permettre de récupérer rapidement le bien sans devoir justifier d’un congé pour vente ou reprise. Vous pouvez indiquer cette durée réduite de 9 mois sur notre modèle de bail de location.

Gérez votre location sans agence
Assurances Bail Quittances Indexation

Essayez gratuitement pendant 30 jours

7 commentaires sur “Bail de location étudiant 9 mois

  1. marchais-guiral le a posté:

    bonjour,prétendant à être cautionnaire (donc solidaire) au bail de 3 ans minimales d’un appartement pour ma fille étudiante majeure (ceci deux ans d’études)une agence me demande de garantir je cite :
    déclare se porter caution solidaire,sans bénéfice de division ni de discussion du règlement
    -des loyers et des charges
    -des impôts et taxes
    jusqu’à là ça va ce qui suit ne m’inspire nulle confiance
    -des réparations locatives
    -des indemnités d’occupation éventuellement dues après la résiliation du bail de toutes autres indemnités tels des dommages et intérêts
    – de tous intérêts
    sont-ce des clauses dites abusives? ,car il faut des commandements pour produire de tels effets ,dois-je en référer au tribunal d’instance?
    et lors de la résiliation avec préavis de trois mois ou d’un mois selon l’article 15 du 06/07/1989 (à la fin de ses études quoi! )serais-je toujours redevable caution durant l’année suivante ou dois-je le faire déterminer, en faisant mentionner que ce cautionnement cessera à la date d’effet de la résiliation ou six mois après rupture du bail : (l’état de sortie des lieux fera fois le cas échéant en cas de litige ?) merci de m’aviser

  2. Velon Christine le a posté:

    Bonjour
    Mon fils et son co locataire doivent verser un dépôt de garantie correspondant à deux mois de loyer . Je suis étonnée car la mandataire désignée par le propriétaire nous demande de faire un chèque correspondant à un mois de loyer à l ordre de la propriétaire et un autre chèque correspondant à un mois de loyer à l ordre de la mandataire . Est ce bien normal et légal ?

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour, ce n’est vraiment pas usuel mais à mon avis ce n’est pas illégal si vous êtes bien en location meublée.

  3. max bohbot le a posté:

    Bonjour, je suis bailleur j’ai loué à un étudiant selon bail 9 mois non reconductible.
    Si au terme du bail, le locataire ne veut pas partir, comment procéder pour récupérer le logement?

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Je pense qu’il devient occupant sans droit ni titre et qu’il faut demander son expulsion, éventuellement via un procédure devant le tribunal.

  4. WALD le a posté:

    bonjour,
    je suis un bailleur physique.
    à la volonté du locataire, le bail pour un meublé a été signé pour une année mais sans tacite reconduction.
    Maintenant ça tourne mal, le locataire refuse de sortir!
    Que puis-je faire ? sachant que j’ai respecté la procédure (par huissier) de congé en fin de bail.

Autres articles dans la même catégorie

En location vide ou en location, les charges récupérables auprès du locataire dans le cadre d’une provision ou d’un forfait (voir notre fiche pratique pour savoir quel type de charges choisir) sont exhaustivement listées dans le décret 87-713 du 26 août 1987 que vous trouverez au lien suivant : Démarrer un nouveau bail de location […]

Comme vous le savez peut-être, la loi ALUR a imposé une liste minimum de meubles pour que votre location soit considérée comme « meublée ». Pour graver dans le marbre la présence de ces meubles, vous devez réaliser un inventaire des meubles, séparé du bail de location et de l’état des lieux. Remplir le bail avec toutes […]

Vous louez un logement dans un immeuble en copropriété et vous souhaitez savoir ce que vous devez annexer au bail concernant le règlement. En plus de permettre au locataire de prendre connaissance du règlement intérieur de l’immeuble, la loi vous oblige à annexer certaines parties du règlement de copropriété. Extraits du règlement de copropriété en […]

Plusieurs bailleurs nous sollicitent chaque mois pour signer un bail société (ou logement de fonction). Les sociétés qui souhaitent mettre à disposition leurs logements le font pour plusieurs raisons, les deux principales étant d’une part de faciliter l’installation d’un salarié dans une ville, la seconde étant de bénéficier d’une fiscalité très avantageuse sur l’avantage en […]