Garantissez vos loyers
pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

Rechercher un sujet

Mathieu Chantalat 10 mai 2017 Gestion locative > Juridique

Assurance loyer impayé, garant ou caution

Vous souhaitez vous garantir contre les éventuels impayés du locataire avec qui vous vous apprêtez à signer. Deux choix s’offrent alors à vous, et comme nous allons le voir vous allez dans la majorité des cas devoir choisir : assurance loyer impayé ou caution solidaire.

Vous préférez prendre une garantie loyer impayé plutôt que le garant proposé par le candidat ? Notre assurance loyer impayé à 2,2% prend en charge les impayés, la procédure d’expulsion et les dégradations immobilières.

En savoir plus sur la GLI Smartloc

La caution solidaire ou l’assurance morale

Recourir à une caution solidaire consiste à faire signer un acte de caution solidaire à une tierce personne (souvent un membre de la famille du locataire ou un ami), appelée garant, qui s’engage en cas de défaut du locataire à prendre en charge les sommes dues par ce dernier.

Concrètement cela revient quasiment à signer le bail avec deux personnes au lieu d’une. La caution solidaire a par ailleurs deux avantages souvent sous-estimés : elle est gratuite pour le bailleur, et elle lui assure d’avoir un levier moral pour contraindre le locataire à régulariser sa situation en cas d’impayés.

En effet en cas d’impayés, vous allez pouvoir vous retourner contre le garant par exemple les parents, qui ne souhaiteront évidemment pas payer de gaieté de cœur pour leur enfant majeur. En plus de la procédure en cours que vous pourrez mener, le garant fait souvent pression moralement auprès du locataire, en parle dans son entourage, bref essaie de mettre le locataire devant ses responsabilités pour que celui quitte les lieux et/ou reprenne les paiements de ses loyers s’il en la possibilité.
C’est donc un bon moyen de résoudre une solution à l’amiable, en évitant les blocages définitifs qu’entraînent souvent une procédure d’impayés après quelques mois (tous les gestionnaires vous diront qu’un bailleur avec un locataire en impayés depuis plus de 3 mois n’a quasiment aucune chance de voir sa situation se régulariser rapidement). Il est donc important de vérifier que le garant est assez proche du locataire, en plus de toutes les vérifications d’usage sur les faux dossiers que vous retrouverez sur cette fiche pratique.

Les chances augmentent donc de récupérer ses loyers avec l’acte de caution solidaire, soit via le locataire ou le garant tous les deux éventuellement assignés au tribunal, néanmoins rien n’est certain. Le juge peut décider dans tous les cas de définir des échéanciers de paiement ou d’effacer une partie de la dette locative. C’est là où l’assurance loyer impayé (GLI) prend le dessus.

Une assurance payante mais garantie et automatique

La deuxième solution est de souscrire une assurance loyer impayé payante qui vous indemnisera du montant du loyer dès le premier lois d’impayé. L’assurance prend par ailleurs en charge la procédure de recouvrement et d’expulsion. C’est donc une solution très efficace et automatique qui a néanmoins un coût : 2,2% du loyer charges comprises pour la garantie loyer impayé que nous proposons sur Smartloc.

Pour en savoir plus sur les modalités de souscription et notamment les critères d’éligibilité, nous vous recommandons notre page dédiée qui vous explique tout sur l’assurance loyer impayé.

Impossibilité de cumuler les deux systèmes

Et oui depuis la loi Boutin de 2009, vous ne pouvez pas cumuler caution solidaire et assurance loyer impayé, sauf si le locataire est étudiant ou apprenti.

Attention en cas de colocations, la majorité des contrats d’assurance loyer impayé ne couvrent que si la colocation est uniquement constituée d’étudiants et que les garants répondent aux critères de solvabilité. Un moyen éventuel de s’assurer et de ne pas faire apparaître certains locataires sur le bail, pour avoir uniquement des étudiants, ou a contrario aucun étudiant.

Autres articles dans la même catégorie

La taxe d’enlèvement des ordures ménagères ou TEOM est une taxe qui fait partie des charges récupérables auprès du locataire. Nous allons vous expliquer dans cet article en qui consiste la TEOM, qui la paie et comment vous pouvez la refacturer au locataire. Mode de calcul de la TEOM La taxe d’enlèvement des ordures ménagères […]

Parmi les charges et réparations locatives incombant au locataire, une dépense a une place spécifique : l’entretien de la chaudière individuelle. Sur ce poste de dépenses c’est le locataire qui doit prendre en charges l’entretien et les éventuelles réparations; par ailleurs pour des raisons de sécurité le législateur a prévu une obligation de contrôle annuelle […]

Accusées de réduire de manière significative l’offre de logements disponible à l’habitation traditionnelle, de faire exploser les prix, aussi bien à la location qu’à l’achat, de dégrader les espaces publics et causer des nuisances sonores dans les voisinages, ou encore de faire une concurrence déloyale aux hôteliers, la location saisonnière est dans le collimateur des […]

Table des matières Principe général Complément de loyer exceptionnel Risques encourus en cas de non respect Zone d’application de l’encadrement Différence entre encadrement et plafonnement Principe général La loi ALUR écrite par les équipes de Cécile Duflot est entrée en vigueur en 2014. Elle comportait une mesure phare : l’encadrement des loyers. Cet encadrement a […]