Checklist lors de l’état des lieux d’entrée

Les propriétaires pensent qu’une fois le locataire trouvé le plus dur est fait. Notre expérience de professionnels ayant réalisé des centaines de locations nous permet de vous affirmer que de nombreux pièges vous attendent jusqu’à la remise de clefs.

Rédaction, récupération du dépôt de garantie, détecteur de fumée, nous allons essayer dans cet article de vous faire une revue exhaustive sous la forme de checklist.

pexels-photo-761149

1) La rédaction du bail

Il est crucial de rédiger un bail conforme avec les bonnes clauses concernant les charges, les impayés de loyer ou encore la solidarité entre les colocataires ou entre le locataire et son garant. Notre équipe a créé un outil dédié de création de votre bail de location, qui vous garantira de ne pas faire d’erreurs.

2) La récupération des chèques et du dépôt de garantie

Il est crucial de récupérer le premier mois de loyer et le dépôt de garantie avant de donner les clefs au locataire. Dès le bail signé le locataire peut donc vous faire un virement avant l’état des lieux d’entrée mais le plus simple reste de récupérer deux chèques (le dépôt de garantie et le premier mois éventuellement au prorata) le jour de la remise des clefs.

N’acceptez pas une promesse de virement lors de l’état des lieux d’entrée car vous n’avez en réalité aucune garantie que le virement soit fait, et d’expérience les candidats qui n’ont pas prévu de payer peuvent utiliser cette promesse, cela évite de faire un chèque en bois qui les rendraient interdits bancaires (quand ils ne le sont pas définitivement).

En parlant des chèques en bois, un bon moyen de les éviter et d’essayer d’appeler la banque du locataire, en pratique ils seront en mesure de vous dire si le locataire est capable d’honorer les chèques qu’il vous a écrits. Cela peut engendrer une situation assez tendue d’appeler la banque de locataire devant lui, mais en cas de doute n’hésitez pas.

3) La signature de la caution solidaire

Si le garant peut venir lors de l’état des lieux faites-lui signer l’acte de caution à ce moment là. S’il ne peut pas déplacer, pour éviter tout risque de fraude nous vous recommandons de lui demander de faire authentifier sa signature en mairie, et de vous envoyer l’acte de caution scanné par mail ou en version papier par la Poste.

4) Modèle d’état des lieux

Notre équipe a créé un modèle d’état des lieux avec un mode d’emploi complet disponible au lien suivant : état des lieux.

Au lien suivant vous trouverez également un mode d’emploi complet pour remplir l’état des lieux.

Le modèle complet vous permet de lister l’état de tous les éléments du logement, n’hésitez pas à indiquer des commentaires et à prendre des photos.

N’oubliez pas de parapher et de faire signer toutes les pages par tous les locataires.

5) Souscription des contrats pour le locataire

Le locataire a l’obligation de souscrire à une assurance habitation et de vous fournir l’attestation lors de l’état des lieux. C’est notamment un document explicitement demandé par les compagnies d’assurance loyer impayé.

Pour l’ouverture des compteurs gaz et électricité nous vous recommandons de lui communiquer la page de mise en service des compteurs gaz et électricité, un service gratuit proposé par Selectra le leader des comparateurs gaz et électricité en Europe.

6) Installation d’un détecteur de fumée

La loi impose que le logement loué dispose d’un détecteur de fumée. Vous pouvez l’installer ou proposer de rembourser celui acheté par le locataire. A noter que c’est au locataire que revient l’obligation d’entretien et de vérification du détecteur de fumée en cours de bail. Plus de détails via le site du service publique.

7) Informations générales sur la copropriété

Si votre logement est en copropriété il est recommandé de transmettre au locataire les informations concernant l’organisation générale de son immeuble, et notamment les coordonnées du syndic pour remplacer éventuellement les plaques à son nom au niveau des interphones et des boîtes aux lettres.

Garantissez vos loyers pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

Autres articles dans la même catégorie

Le locataire d’un bail d’habitation en résidence principale est très protégé par le droit français et sont expulsion relève du parcours du combattant. Les procédures sont longues, entre 18 et 36 mois, avec des impayés qui peuvent s’accumuler entre temps. Chez Smartloc nous aidons les bailleurs indépendants à gérer leurs locations et à faire face […]

Le sujet des faux dossiers de location est sensible car la peur de se retrouver en situations d’impayés poussent les bailleurs à être particulièrement méfiants lors du choix de leur nouveau locataire. Dans cet article nous allons vous donner toutes les méthodes utilisées par les agences pour détecter les faux dossiers. Sommaire Comment vérifier un […]

De nombreux bailleurs souhaitent souscrire à une garantie sans passer par une agence immobilière. Cette fiche pratique est conçue pour les aider dans cette démarche et leur permettre de souscrire facilement à la garantie loyer impayé que nous proposons sur Smartloc. Démarrons ! Sommaire Tableau de synthèse des critères / justificatifs Solvabilité des locataires Définition […]

Synthèse de l’article : si le candidat n’est pas éligible à la GLI vous pouvez néanmoins le prendre en garantissant ses loyers par Visale ou un garant physique. Passés 6 mois sans impayés il est alors possible de basculer sans conditions de solvabilité sur une garantie loyer impayé en renonçant au garant. Nos conditions d’éligibilité […]