Divorce des locataires : solidarité et fin du bail

Alors qu’une procédure de divorce peut déjà être compliquée à gérer en soi, la question du sort du logement est souvent une des premières préoccupation non seulement pour les époux mais aussi pour le bailleur.

Cette question est d’autant plus importante que, comme nous le verrons, les époux sont tenus par solidarité au paiement du loyer jusqu’à ce que leur divorce soit prononcé.

Sommaire

  1. Rappel juridique
  2. Solidarité entre époux pendant la procédure de divorce
  3. Sort du bail après le jugement de divorce

Rappel juridique

L’ article 1751 du Code civil dispose in fine que le droit au bail est « réputé appartenir à l’un et à l’autre époux (…) quel que soit leur régime matrimonial et nonobstant toute convention contraire ». Le caractère indivis reconnu au bail du logement familial est donc d’ordre public.

Ainsi, les époux sont considérés chacun comme deux locataires en titre du logement qu’ils occupent et ce, même si le bail a été conclu avant le mariage par l’un des deux époux (voir notre fiche sur la signature du bail).

Ils sont également tenus solidairement au paiement du loyer pendant toute la durée du bail; le divorce ne figurant pas parmi les hypothèses prévues par la loi afin de prononcer la résiliation anticipée du contrat de bail.

Solidarité entre époux pendant la procédure de divorce

Trois conséquences principales sur le bail d’habitation pendant la procédure de divorce:

  • Le congé délivré par l’époux locataire en titre est ainsi inopposable à l’égard de son conjoint si celui-ci n’a pas donné son accord;
  • le consentement de chacun des deux époux est requis pour mettre fin au bail avant son expiration;
  • la cotitularité du bail d’habitation assujettit les deux époux au paiement des loyers.
En cas de congé donné par un époux ou à un époux, le conjoint bénéficie personnellement d’un droit au maintien dans les lieux ou à la reconduction aux conditions fixées par le propriétaire voire d’un droit de préemption.

Ainsi, en cas de divorce et à tout moment de la procédure, deux options sont possibles :

  1. soit mettre fin au bail conformément aux dispositions contractuelles en adressant tous les deux leur congé au bailleur;
  2. ou convenir qu’un seul conserve la jouissance du logement; dans ce cas, celui qui a quitté le logement et donné congé au bailleur reste solidairement tenu de payer le loyer et les charges jusqu’à la transcription du jugement prononçant le divorce en marge de l’état civil.

A défaut, c’est le juge qui attribuera le bénéfice du contrat de bail à un des deux époux au moment de prononcer le divorce.

stock-photo-broken-couple-sad-fight-heartbreak-cry-heartbroken-mad-upset-b8a04f8f-95fc-47b3-a463-542b2bafaf2f

Sort du bail après le jugement de divorce

La solidarité des époux et leur cotitularité du bail ne cessent qu’à compter de la transcription du jugement de divorce en marge des registres de l’état civil (c’est-à-dire que la mention « divorce » doit figurer sur l’acte de mariage et les actes de naissance des époux).

Ainsi, les époux sont tenus l’un et l’autre du paiement des loyers jusqu’à la transcription du divorce, date à compter de laquelle leur séparation devient opposable au bailleur.

Inopposabilité de la clause de solidarité dans un contrat de bail à compter de la transcription

Cela signifie également que même si le contrat de bail contient une clause de solidarité pour le paiement des loyers, celle-ci devient inopposable à l’ex-époux non attributaire du logement ; ce dernier est alors libéré de tout loyer à compter de la transcription et ce, même sans avoir donné congé.

Enfin, notons que le divorce n’est pas une cause légale permettant de bénéficier d’un préavis réduit en cas de non-reconduction du contrat de bail.

Gérez votre location sans agence
Quittances + Bail + Modèles + Assistance

Activez la gestion en ligne Smartloc

5 commentaires sur “Divorce des locataires : solidarité et fin du bail

  1. Mathieu Chantalat le a posté:

    test

  2. BOULAET le a posté:

    Cet article est il valable en cas de non attribution du logement à un conjoint? et en cas de divorce par consentement mutuelle?
    Dans ce cas la clause de solidarité est elle toujours active?

    • Luc Vincent le a posté:

      Bonjour,
      En cas de divorce par consentement mutuel, il faut que le jugement de divorce attribue le logement à l’un des titulaires du bail pour qu’il soit mis fin à la solidarité. Si le logement n’est pas attribué a un conjoint, les époux restent solidaires.

      Cordialement

  3. marbaise youri le a posté:

    Bonjour,

    Ma femme veut se séparer. Elle a trouvé un logement social. Cela suffit il pour casser le bail locatif actuel et le réduire à un mois. Suis je dans l’obligation de justifier d un logement pour laisser ma femme avec mon accord effectuer une rupture de bail. Si ce n est pas possible, quelle solution lui reste t-il ?

    Merci

  4. Delleaux le a posté:

    bonjour que se passe t il s’il y a divorce mais que les locataires n’ont pas prévenu la propriétaire ?

Autres articles dans la même catégorie

Si vous vous apprêtez à mettre en location pour la première fois votre logement (ou si vous réfléchissez à basculer d’un régime à l’autre au départ d’un locataire) la question de louer vide ou meublé va normalement se poser. Dans cet article nous allons détailler chaque aspect de la location (fiscalité, bail, impayés, tension locative) […]

Sommaire Conditions spécifiques pour créer une SCI de famille Conséquences de la SCI familiale sur le bail de location Durée du bail de location Possibilité de demander un garant Obligation de saisir la commission Possibilité de donner congé au profit d’un des associés Avantages de la SCI de famille La SCI familiale pour simplifier la […]

L’encadrement des loyers a été réactivé par la loi ELAN voté fin 2018. La Mairie de Paris a donc choisi de remettre en place ce système fin juillet 2019, après une annulation en juillet 2018. Le principe général n’a pas changé, nous allons donc vous détailler le principe général de l’encadrement, les modalités de calcul […]

Le dépôt de garantie (à ne pas confondre avec la caution qui est usuellement le terme utilisé pour le garant qui se porte caution) est une somme versée par le locataire au bailleur lors de la signature du bail pour garantir ses obligations. Le fonctionnement du dépôt de garantie est régi par l’article 22 de […]