Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Plus de 100 000 bailleurs particuliers aidés depuis 2012

Avis clients 4,8/5

Démarrer un bail

L’expulsion d’un locataire est un parcours du combattant pour le bailleur qui peut prendre de 12 à 36 mois en fonction de la longueur de la procédure.

La trêve hivernale était connue comme le principal obstacle potentiel à une expulsion; le droit au logement opposable (DALO) créé en 2017 et sanctuarisé en 2012 représente un deuxième écueil de procédure potentiel.

Nous allons dans cet article vous expliquer succinctement le principe du droit au logement opposable, puis vous expliquer les conséquences concrètes sur une procédure d’expulsion d’un locataire en impayés.

Principe du DALO (Droit au Logement Opposable)

Le droit au logement opposable est une loi votée en mars 2017 (donc sous la présidence Sarkozy), qui garantit à toute personne l’accès à un logement décent s’il n’est pas capable d’en trouver un par ses propres moyens.

C’est un droit opposable et non pas un dispositif que doit solliciter le demandeur. En d’autres mots c’est à l’Etat de prendre ses responsabilités en fournissant le logement au demandeur, sans que celui-ci ait en théorie à batailler comme c’est le cas lors d’une demande de logement social.

Le DALO recoupe d’ailleurs grosso modo les personnes potentiellement éligibles aux logements sociaux, mais qui se retrouvent dans une situation de difficulté d’accès auxdits logements sociaux, soit parce que les délais d’attente sont particulièrement longs (notamment en Ile-de-France), soit parce que la personne se retrouve dans une situation d’urgence, notamment en cas de jugement d’expulsion prononcé à son encontre (plus de détails sur les conditions d’accès au DALO sur le site du service public).

C’est ce cas du DALO dans le cadre d’une expulsion qui nous intéresse, car comme nous allons le voir le DALO va rajouter de 3 à 6 mois à l’expulsion effective du locataire, ce qui combiné à la trêve hivernale peut faire déraper la procédure d’un an.

Le DALO retarde les délais d’expulsion du locataire

Les personnes ayant fait une demande DALO et dont le dossier a été validé comme prioritaire par la commission de médiation doivent se voir proposer une solution de relogement avant toute expulsion.

En résumé la commission de médiation statuant sur les dossiers à 6 mois pour se prononcer en Ile-de-France (3 mois ailleurs), puis le préfet a 6 mois pour proposer une solution de relogement en Ile-de-France (3 mois ailleurs).

Le Préfet est par ailleurs le donneur d’ordre en cas de recours à la force publique pour une expulsion. Pour mettre fin à la situation ubuesque (mais très française), où certains préfets coordonnent le recours à la force publique pour expulser un locataire dont ils n’arrivent pas en parallèle à trouver un relogement alors qu’il est DALO prioritaire, une circulaire de Cécile Duflot de 2012 empêche théoriquement d’expulser les locataires DALO prioritaire en l’absence de relogement.

Pour un locataire ayant un DALO prioritaire c’est donc jusqu’à 6 mois de délai supplémentaire qui viennent potentiellement faire glisser la procédure dans la trêve hivernale de 6 mois. C’est donc in fine aux bailleurs d’assumer pour le compte de l’Etat le droit au logement opposable que celui-ci a gravé dans le marbre via la loi de 2007 et qu’il a beaucoup de mal à assurer notamment à Paris.

Le délai de 6 mois ne suffit d’ailleurs souvent pas à proposer une solution de relogement, et le Préfet se résout alors à expulser des locataires DALO prioritaires sans leur proposer de solution de relogement (voir l’article de La Croix sur le sujet).

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus populaire
Le plus récent Le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Article très bien écrit et très clair . Cela permet de connaître Dalo et la loi Duflot que beaucoup ne connaissent pas . Merci pour cet article qui vous rassure .

Autres articles qui pourraient vous interesser

Punaise de lit, nuisibles : locataire ou propriétaire (3 jurisprudences) ?

Les punaises de lit infestent de plus en plus de logements. Leur prolifération est favorisée par l’essor de la vente de meubles d’occasion via Le Bon Coin, l’explosion des voyages de courte durée et des locations Airbnb mais aussi une résistance accrue aux insecticides. Une fois les punaises de lit installées dans le logement, leur […]

Voir l'article

Requalification d’un bail meublé en bail vide : un risque facile à éviter

Si vous signez un bail meublé, vous devez faire attention à ce que toutes les conditions du meublé soient réunies sous peine de requalification en bail vide (on parle aussi de location nue ou non meublée). En tant que propriétaire, cette requalification en logement vide aura, entre autres, pour conséquence de vous empêcher de donner […]

Voir l'article

Pourquoi prendre une assurance PNO en tant que bailleur ?

L’assurance Propriétaire Non Occupant, appelée aussi PNO, est l’assurance habitation des propriétaires qui louent un logement. Elle couvre donc les mêmes risques qu’une assurance habitation classique, mais va permettre au bailleur d’être indemnisé dans ces cas spécifiques de la vie d’une location : vacance entre deux locataires, locataire non couvert ou encore vice de construction. […]

Voir l'article

Permis de louer : dans quelles villes devez-vous faire les démarches ?

Nous avions vu dans un précédent article que les propriétaires n’avaient pas à déclarer un nouveau locataire aux impôts. Dans certaines communes il va par contre leur falloir un permis de louer, renouvelable à chaque changement de locataire. Nous allons voir que ce permis de louer permet aux communes concernées de vérifier que vous ne […]

Voir l'article

Assurance loyer impayé ou garant : que choisir ?

Vous souhaitez vous garantir contre les éventuels impayés du locataire avec qui vous vous apprêtez à signer. Deux choix s’offrent alors à vous, et comme nous allons le voir, vous allez dans la majorité des cas devoir choisir : assurance loyer impayé ou caution solidaire. Nous allons tenter de vous expliquer dans cet article le […]

Voir l'article

Assurance carence et vacance locative : la mauvaise affaire

Vous venez d’acheter un bien en location et souhaitez vous assurer contre la vacance ou la carence locative – en d’autres mots contre l’absence de locataire. Comme nous allons le voir ce risque est évidemment beaucoup trop courant et intrinsèque à votre bien pour que les assureurs vous proposent un contrat intéressant. Définitions de la […]

Voir l'article

Louer un logement décent : critères et (faibles) risques encourus

Le déploiement des permis de louer partout en France et l’interdiction de louer des passoires thermiques en 2023 nous rappellent que le logement indécent est dans le viseur des pouvoirs publics. Dans cet article nous allons vous rappeler les critères de décence d’une location, puis nous vous donnerons un cas pratique avec les risques encourus […]

Voir l'article

Expulsion du locataire : comment se faire aider ?

Le locataire d’un bail d’habitation en résidence principale est très protégé par le droit français et son expulsion relève du parcours du combattant. Les procédures sont longues, entre 18 et 36 mois, avec des impayés qui peuvent s’accumuler entre temps. Chez Smartloc nous aidons les bailleurs indépendants à gérer leurs locations via notre assistant de […]

Voir l'article

Comment déloger un squatteur : simplification des démarches

Les squatteurs sont avec les impayés de loyer la hantise principale des bailleurs. Avec les polémiques récentes de propriétaires qui ne pouvaient plus rentrer chez eux, la ministre du logement a décidé de modifier la loi afin de mieux protéger le droit de propriété. Le squat est défini comme l’occupation sans droit ni titre d’un […]

Voir l'article

Nos experts vous
accompagnent sur l’essentiel.

Ne prenez plus de risques et laissez Smartloc vous aider

Démarrer

Des experts disponibles pour vous aider