Clause de non concurrence du bail commercial

Le bail commercial peut comprendre une clause de non-concurrence qui impose au bailleur, au preneur (locataire) ou aux deux, de ne pas participer directement ou indirectement à l’exploitation d’un commerce concurrent.

Voici un exemple de clause que vous pouvez insérer dans votre bail commercial :

Les Parties s’engagent à ne pas créer, exploiter ou donner à bail, directement ou indirectement, un fonds de commerce de même nature dans un rayon de XXXX km à vol d’oiseau des locaux pendant la durée du bail et de ses éventuels reconductions ou renouvellements.

En pratique pour le Preneur cette clause l’empêche d’ouvrir un fonds de commerce équivalent à proximité du local (c’est le lien direct), et même de prendre des parts dans une société exploitant un fonds sur une activité équivalente (c’est le lien indirect).

De la même manière le Bailleur ne peut louer directement, ou via une autre structure juridique dans laquelle il aurait des parts, un local à un commerçant exerçant une activité équivalente.

Cette clause de non-concurrence est également appelée clause d’exclusivité; elle est régulièrement utilisée par les bailleurs gestionnaires de centres commerciaux pour protéger leur zone de chalandise immédiate.

Ces clauses limitées dans le temps (la durée du bail éventuellement renouvelé), dans l’espace (il est important de fixer un rayon de non-concurrence, habituellement de quelques kilomètres en ordre de grandeur), sont jugées licites et proportionnelles par la jurisprudence. Il est donc important de les négocier avec attention lors de la signature du bail.

Il est par contre important de préciser qu’une clause de non-concurrence rédigée pour limiter les activités du preneur au sein du local commercial ne saurait lui imposer de renoncer à sa faculté de déspécialisation partielle : c’est ce qu’a rappelé la Cour de Cassation récemment :

[…] la clause de non-concurrence figurant au bail liant les parties, alors qu’une telle clause ne peut avoir pour effet d’interdire au preneur de solliciter la despécialisation partielle […]

En résumé il est possible d’empêcher un boulanger d’ouvrir une autre boulangerie à proximité du local, mais il n’est pas possible d’empêcher un boulanger de vendre des sandwichs, et ce même si une clause de non-concurrence précise qu’il ne pourra exercer cette activité connexe dans l’ensemble immobilier afin de protéger l’équilibre et l’activité de ces voisins.

Gérez votre location sans agence
Assurances Bail Quittances Indexation

Essayez gratuitement pendant 30 jours

Commentaires sur “Clause de non concurrence du bail commercial

  1. felixlechat le a posté:

    bonjour,

    Je m’apprête à racheter un fonds de commerce de boucherie charcuterie traiteur à un bailleur qui a vendu un fond de commerce de vin et spiritueux à deux pas de la boucherie dont il est également le bailleur. Celui-ci a un clause de non-concurrence dans son bail. Il me serait donc interdit de faire de mon fond de commerce une cave a vin par exemple. Mais puis-je vendre un peu de vin dans ma boucherie ?

    Merci pour vos réponse, cordialement.

Autres articles dans la même catégorie

La liste des communes soumises à l’encadrement des loyers s’allonge (voir notre liste à jour), et pour chaque bailleur dans ces communes le complément de loyer peut être la solution pour sortir de l’encadrement des loyers. Pour rappel, un loyer de référence majoré est défini pour votre quartier, le nombre de pièces du logement, l’année […]

Le bail type est entré en vigueur le 1er août 2015 et s’applique à toutes les locations vides ou meublées à titre de résidence principale. En plus du formalisme du nouveau bail, une notice d’information relative aux droits et obligations des locataires et des bailleurs doit être annexée. Nous l’ajoutons automatiquement au bail de location […]

En location vide ou en location, les charges récupérables auprès du locataire dans le cadre d’une provision ou d’un forfait (voir notre fiche pratique pour savoir quel type de charges choisir) sont exhaustivement listées dans le décret 87-713 du 26 août 1987 que vous trouverez au lien suivant : Démarrer un nouveau bail de location […]

Comme vous le savez peut-être, la loi ALUR a imposé une liste minimum de meubles pour que votre location soit considérée comme « meublée ». Pour graver dans le marbre la présence de ces meubles, vous devez réaliser un inventaire des meubles, séparé du bail de location et de l’état des lieux. Remplir le bail avec toutes […]