Gérez votre location sans agence - Découvrez comment économiser 50€/mois grâce à Smartloc en savoir plus Gérez votre location sans agence - Économisez 50€/mois grâce à Smartloc en savoir plus

Ressources > Gestion locative > Entretien & Réparations

Absence d’aération et moisissure : le locataire responsable

L’isolation thermique est le grand défi de la construction pour les 10 prochaines années. Mais attention à ne pas trop bien isoler les logements.

Que ce soit par une ouverture régulière des fenêtres, des grilles d’aération ou une ventilation mécanique (VMC) il faut aérer régulièrement le logement pour éviter l’apparition de moisissures.

Nous allons voir que, dans le cadre d’une location, cette obligation incombe au locataire, qui ne pourra ni activer son assurance habitation en cas de problème, ni engager la responsabilité du bailleur en cas d’absence de VMC.

Le locataire ne peut obliger le propriétaire à installer une VMC

Pour comprendre le problème de l’aération et des moisissures dans une location il est important de rappeler que le bailleur n’a pas l’obligation d’installer des VMC, même dans les salles d’eau.

Ces dispositifs sont fortement recommandés pour éviter les problèmes mais le locataire ne peut arguer de l’absence de VMC pour justifier du manque d’aération du logement. En d’autres mots c’est à lui d’ouvrir les fenêtres.

C’est ce qui ressort de la jurisprudence ci-contre qui précise bien que la présence d’une VMC ne fait pas partie des critères de décence, contrairement à une mauvaise isolation du logement par exemple (voir notre fiche sur le logement décent).

Gérez votre location sans agence
avec Smartloc
Assurances Bail Quittances Indexation

Essayez gratuitement pendant 30 jours

Obligation d’aération du locataire

Dans un logement sans VMC, le locataire doit aérer régulièrement le logement pour éviter l’apparition de moisissures. Il doit également ne pas obstruer les grilles de ventilation d’un logement.

Un corps humain libère environ 0,8L d’eau par transpiration et respiration par jour, soit plus de 2L par jour pour un foyer de 4 personnes. A cette quantité impressionnante d’eau s’ajoute l’évaporation du linge mis à sécher à l’intérieur du logement.

Il est donc primordial de rappeler au locataire d’aérer au moins 15 minutes le logement chaque jour. En cas d’oubli et si le logement n’est pas assez chauffé par ailleurs, des moisissures peuvent apparaître. La jurisprudence ci-contre rappelle bien que dans ce cas ces moisissures sont de la responsabilité du locataire.

Un manque d’aération cause une déchéance de l’assurance habitation

Ce type de problème est souvent détecté en cours de bail par le locataire se plaignant de moisissures ou d’une humidité excessive du logement. Le locataire ne se rend souvent pas compte qu’il est responsable du problème car il n’a pas appris les bons réflexes d’aération de son logement; il ne voit l’ouverture de la fenêtre que comme une perte inutile de chaleur, chaleur chèrement payée.

Si les moisissures viennent d’un dégât des eaux ou d’une infiltration, l’assurance habitation du locataire ou l’assurance propriétaire non occupant du bailleur peut indemniser les travaux.

Néanmoins si les moisissures viennent d’un manque d’aération du locataire, le sinistre ne sera pas pris en charge par les assurances. Les effets de la condensation ou de l’humidité sont en effet des clauses d’exclusion de la plupart des contrats (consultez vos conditions générales pour vérifier).

Gérez votre location sans agence
avec Smartloc
Assurances Bail Quittances Indexation

Essayez gratuitement pendant 30 jours

32 commentaires ont été déposés sur “Absence d’aération et moisissure : le locataire responsable

  1. AUBERT le a posté:

    Bonjour, Nous sommes propriétaire d’une maison que nous avons mis en location depuis 2 ans. Cette maison a été restaurée entièrement (isolation des murs, nouvelles fenêtres en alu doubles vitrage, volet électriques, pose de radiateurs électriques programmable à pierre réfractaire.
    Les 1er locataire sont restés du 01/12/2018 au 31/07/2019 avec un bébé de 4 mois et aucun problèmes de moisissures n’est apparu. Nous avons des photos faites 15 jours avant le départ (Juin 2019) où l’on voit bien que tous les murs sont sains. Les 2ème locataire sont arrivés le 01/08/2019 et depuis le mois de décembre 2019, il est apparu des moisissures sur les murs et notamment dans la salle de bain. Nous avons constaté à plusieurs reprises que les volets et les fenêtres n’étaient pas ouvertes, et que certaines pièces n’étaient pas chauffées. Ils nous ont même précisé que les enfants arrosaient les murs de la salle d’eau avec la pomme de douche. Nous recevons maintenant un courrier des locataires disant que nous sommes responsables de ces moisissures.
    Que pouvons nous faire ? Devons nous faire appel à un expert ?
    Merci pour votre retour.
    Cordialement

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      La salle de bains bénéficie d’une fenêtre ou d’une VMC ? De manière générale vous pouvez leur dire que des moisissures ont deux causes possibles i) l’absence d’aération ii) ou un dégât des eaux.

      Dans les deux cas c’est à eux de s’occuper du problème.

  2. hellen le a posté:

    bonjour
    jai des problemes de moisissures dans la salle de bains juste au dessus de la douche et malgré que je nettoie les grilles de la vmc, les taches persistent et se propagent sur tout le plafond de la salle de bains. j’ai averti mon propriétaire ainsi que le syndic qui a dis que c’était un probleme de condensation et que je devais laisser circuler l’air en ouvrant les portes et les fenetres, mais c’est déjà ce que je fais tout le temps; cela ne change rien.
    j’ai contacté une société specialisé dans les installations et le nettoyage des vmc et on m’a répondu, que cela devait venir du fait quil fallait éliminer la poussière qui s’accumule à force de fonctionner et obstrue le filtre”, et qu’il fallait nettoyer les gaines mais qu’il fallait demander l’autorisation auprès du syndic de l’immeuble pour monter sur le toit. normalement c’est à mon propriétaire que je régle le loyer et non au syndic, qu’estce que vous me conseillez ?

    • JULIEN le a posté:

      bonjour, Y a-t-il une bouche d’aspiration dans la salle d’eau. Si c’est en copropriété, il y a probablement une VMC Collective. Il faut appliquer une feuille de cahier d’écolier contre la bouche.
      Si la feuille tient c’est que l’aspiration est bonne, si elle ne tient pas, essayer une feuille de papier toilette. Si elle ne tient pas, c’est que ça n’aspire pas, et il faut le signaler au syndic. Si elle tient, l’aspiration est faible malgré tout.
      Et ce n’est pas tout, si on aspire de l’air ,il faut qu’il puisse être remplacé. La porte de la salle de bain ainsi que des autres pièces doivent avoir un passage dans le bas de 12 à 15 mm (on y passe les doigts.) pour permettre à l’air de circuler. Si ce n’est pas ainsi, faites une réclamation au propriétaire.

  3. Luna le a posté:

    Bonjour,

    J’habite depuis un peu plus de deux ans un appartement livré en 2017 –
    Nous sommes 4 dans 60 m2 , exposé Sud Ouest avec beaucoup de fenêtre. Logement trés bien isolé (trop? ) norme RT 2012.
    Nous avons depuis peu des moisissures à l’angle d’une pièce et ainsi que sous certaines fenêtre ( la ou se trouvent des meubles ou autre panier à linge).
    Nous aérons env. 10 mn par jour chaque pièce, la VMC fonctionne etc.
    Nous étendons notre linge dans la pièce principale qui fait cuisine/salon et nous avons été, avec le confinement plus présent dans l’appartement.
    Est-ce de notre faute ou bien un pont thermique ou autre peut expliquer ce phénomène?
    Le propriétaire dit que nous n’aérons pas assez et que c’est la raison pour laquelle la moisissure apparait. Nous quittons l’appartement prochainement et avons peur que cela soit un motif pour ne pas nous rendre notre caution.
    Je veux bien des avis sur la question et savoir comment éviter de perdre l’ensemble de ma caution pour cela.
    Merci !

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Oui a priori si vous êtes à 4 dans 60m² et que vous faites sécher votre linge, je dirais qu’il faut aérer plus de 10 minutes par jour, mais je ne suis pas spécialiste.

    • Franck le a posté:

      il faut contrôler si chaque bouche de VMC aspire bien l’air. Ensuite, il faut voir s’il y a des aérations sur fenêtres pour le séjour et chaque chambre et un passage sous les portes de communication entre les pièces. On doit y passer les doigts. Si tout est conforme, il ne devrait pas y avoir des problèmes.

  4. Chester le a posté:

    Bonjour, je suis bailleur, mon dernier locataire est parti récemment en me laissant un appartement couvert de moisissures au niveau des fenêtres. Il ne m’a prévenu que qq jours avant l’EDL. Il me soutient que c’est ma responsabilité, or d’autres indicateurs me laissent penser que c’est plutôt de son fait (dégât des eaux au niveau du sol, peinture qui craque et se détache à l’ouverture de la fenêtre). Je suis propriétaire depuis près de 20 ans, c’est la première fois que ce problème apparaît. Pour finir mon locataire me devait encore des regul de charges mais considère que le fait que je garde la caution suffise. Du coup je n’ai plus de caution, et pas moyen pour lui d’entendre qu’il a une responsabilité dans les degradations. Que faire?

    • KLEIM le a posté:

      Seul, une assignation en bonne et due forme auprès du tribunal d’instance (demande inférieure à 4000€) pourra vous apporter satisfaction. Le locataire a INTERDICTION de se faire justice lui-même.
      MAIS, vous en prenez pour 2 ans de procédure !

      À votre place, je n’hésiterais pas…

  5. MICHEL LEMAIRE le a posté:

    Bonjour, mon locataire se plaint de moisissures dans les chambres et la salle de bain. Ils sont 7 dans 89m2 avec 3 chambres. J’ai proposé la mise en place d’un système permettant de réduire l’humidité résidentielle ainsi que d’isoler plus fortement les combles : refus de sa part. J’ai également conseillé de mieux ventiler en ouvrant les fenêtres au moins 10 minutes par jour et de chauffer correctement. Pas d’infiltration d’eau. A ce jour il prétend ne pas être responsable de cette situation. La salle de bain est équipée de ventilations haute et basse, fenêtre PVC double vitrage partout. Que pensez-vous de cette situation ? Merci pour vos avis.

    • Franck le a posté:

      Lorsqu’on met des fenêtres PVC qui sont très étanches, il faut installer une vmc, sinon on a des problèmes. De plus, il faut qu’il y ait une entrée d’air sur les fenêtres du séjour et des chambres uniquement, et une bouche de VMC dans la cuisine, une dans la salle de bain, une dans le WC avec un débit moindre. Il faut aussi qu’il y ait un passage en bas des portes intérieures ( 12 à 15 mm on y passe les doigts), ceci pour permettre à l’air de circuler.

  6. Elora5166 le a posté:

    Bonjour, je suis locataire et actuellement mon appartement commence à avoir des moisissures alors que j’aère régulièrement et qu’il y a une VMC dans la salle de bain. Cependant, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas de ventilation permanente sur les fenêtres des autres pièces (salon, chambre, cuisine) . Il est pourtant stipuler dans la loi que le propriétaire doit fournir une ventilation permanente dans le logement. Ma question est : est ma responsabilité ou la sienne ?
    Ne demandera-t-il pas des frais supplémentaires en plus de la caution pour faire nettoyer les moisissures ?

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Où avez-vous vu que le bailleur doit fournir une ventilation permanente ?

      • tnxb le a posté:

        Bonjour,

        Je prends le temps de vous répondre car votre article est une honte, ainsi que votre réponse à Elora5166.

        Le propriétaire est bien dans l’obligation d’assurer une ventilation permanente. Il ne s’agit pas nécessairement d’installer une VMC, mais de prévoir tout système permettant une aération « décente » de l’appartement. C’est-à-dire que le propriétaire est en effet dans l’obligation d’installer des aérations naturelles sur les huissières si le logement n’est pas pourvu de VMC. Votre article est trompeur et peut faire croire à certains bailleurs que l’aération n’est pas leur problème.
        Non il ne s’agit pas simplement d’ouvrir les fenêtres régulièrement, cela ne garantie pas l’absence de champignons ou autre dégradation du logement. Par ailleurs, des locataires qui paient déjà près de 150 euros de chauffage par mois parce que le logement est mal-ventilé n’ont pas besoin de s’entendre dire par un site mal-renseigné qu’il leur suffit d’ouvrir leurs fenêtres plus régulièrement, a fortiori lorsqu’il fait 0 degré dehors.

        Modifiez votre article.

        • Mathieu Chantalat le a posté:

          Bonjour,

          Avez-vous un texte ou une jurisprudence pour étayer votre affirmation ?
          Car de notre côté j’illustre mon article avec une jurisprudence récente reprise par le directeur juridique de l’ANIL.

          Mais je suis ouvert à tout échange argumenté si vous trouvez d’autres références !

          • Bob le a posté:

            Bonjour, il existe un cadre juridique:
            Arrêté du 24 mars 1982 relatif à l’aération des logements:
            Article 1
            L’aération des logements doit pouvoir être générale et permanente au moins pendant la période où la température extérieure oblige à maintenir les fenêtres fermées. Toutefois, dans les bâtiments soumis à un isolement acoustique renforcé, en application de l’arrêté du 6 octobre 1978, l’aération doit pouvoir être générale et permanente en toute saison.

            La circulation de l’air doit pouvoir se faire principalement par entrée d’air dans les pièces principales et sortie dans les pièces de service.

            Article 2
            Le système d’aération doit comporter :
            – des entrées d’air dans toutes les pièces principales, réalisées par des orifices en façades, des conduits à fonctionnement naturel ou des dispositifs mécaniques ;
            – des sorties d’air dans les pièces de service, au moins dans les cuisines, les salles de bains ou de douches et les cabinets d’aisances, réalisées par les conduits verticaux à tirage naturel ou des dispositifs mécaniques. En installation collective de ventilation, si une pièce de service possède une sortie d’air mécanique, toutes les autres pièces de service doivent en posséder une.
            L’air doit pouvoir circuler librement des pièces principales vers les pièces de service.
            Une pièce à la fois principale et de service, telle qu’une chambre ayant un équipement de cuisine, doit comporter une entrée et une sortie d’air, réalisées comme indiqué ci-dessus.
            Article 3
            Les dispositifs de ventilation, qu’ils soient mécaniques ou à fonctionnement naturel, doivent être tels que les exigences de débit extrait, définies ci-dessous, soient satisfaites dans les conditions climatiques moyennes d’hiver.
            Les débits extraits dans chaque pièce de service doivent pouvoir atteindre, simultanément ou non, les valeurs données dans le tableau ci-après en fonction du nombre de pièces principales du logement : (voir tableau sur legifrance.gouv…)
            Dans les logements ne comportant qu’une pièce principale, la salle de bains ou de douches et le cabinet d’aisances peuvent avoir, s’ils sont contigus, une sortie d’air commune située dans le cabinet d’aisances. Le débit d’extraction à prendre en compte est de 15 mètres cubes par heure.
            En cas d’absence de cloison entre la salle de séjour et une chambre, la pièce unique ainsi créée est assimilée à deux pièces principales.
            En cas d’absence de cloison entre la salle de séjour et une chambre, la pièce unique ainsi créée est assimilée à deux pièces principales.
            Si, de construction, une hotte est raccordée à l’extraction de la cuisine, un débit plus faible est admis. Il est déterminé, en fonction de l’efficacité de la hotte, suivant des modalités approuvées par le ministre chargé de la construction et de l’habitation et le ministre chargé de la santé.
            Des cabinets d’aisances sont considérés comme multiples s’il en existe au moins deux dans le logement, même si l’un d’entre eux est situé dans une salle d’eau.
            etc.
            Voir la totalité sur legifrance..

      • Franck le a posté:

        bonjour, dans les logements bien isolés thermiquement et avec les fenêtres actuelles très étanches, la VMC est incontournable. De plus, il faut chasser l’humidité au moment où elle est produite, pas le lendemain sinon les moisissures peuvent se former.
        Et qui ira ouvrir la fenêtre de la salle de bain à 21 h en sortant de la douche en hiver ??? personne.
        De plus il y a des salles de bain sans fenêtre, donc pas d’autre solution que d’avoir une VMC permanente. D’ailleurs la VMC doit fonctionner en permanence.

    • Franck le a posté:

      ce n’est pas le tout d’aspirer de l’air vicié dans un logement, il faut que de l’air neuf puisse entrer pour renouveler. et en plus il faut que les portes intérieures aient un passage dans le bas (on y passe les doigts.
      Les fenêtres dans les salles de bain ne sont pas obligatoire, et souvent les salles de bain se trouvent au milieu de l’immeuble, donc pas possible d’avoir une fenêtre. Mais une VMC doit remplacer.

  7. casini le a posté:

    bonjour
    je suis locataire, j’ai une salle de bain avec une vmc mais sans fenêtre. nous sommes trois dans l’appartement . Des taches de moisissure sont apparues au plafond. J’aère tous les jours et l’hiver cette pièce est chauffée. A qui incombe les travaux de nettoyage ?

    Merci

  8. Simon le a posté:

    Je suis propriétaire, je ne travaille pas dans les VMC.
    Néanmoins, je trouve inadmissible que les propriétaires (surtout si bailleurs) n’installent pas systématiquement des VMC. C’est leur bien qui est en jeux. Cela s’amortit vite, coute moins cher qu’un dégât de condensation ou que la mérule, et les locataires serons mieux lotis.

    Je trouve que la jurisprudence ci-dessus est d’une bêtise sans nom.

    Si vous louez des voitures, vous devez connaitre un minimum les contraintes techniques automobiles.
    Quand vous louez de l’immobilier, c’est pareil.

    Il y en a marre de cette ignorance technique ambiante, tout domaine confondus. Les gens ne pense qu’à leur confort à court terme, à l’argent, aux marges et au commerce ; et au final cela reviens plus cher ou rapporte moins à long terme que si les choses étaient faites intelligemment dès le départ.

    Cela crée du gaspillage de ressource, des litiges voir des conflits et on est obliger de payer des avocats pour pas grand chose

    Si vous n’y connaissez rien en techniques de construction, travaillez pour apprendre, ou allez vendre des bananes (et renseignez vous sur les bananes du coup) ! Il n’y a que le le travail qui est honnête. Merci, peace.

    • Franck le a posté:

      bonjour, Oh mais vous pouvez en mettre tant que vous voudrez des VMC, on en met en croyant être tranquille. certains locataires bouchent les entrées d’air, même si elles ne sont pas gênantes, et les dégradations suivent. certains propriétaires branchent la VMC de façon à ce que si elle est coupée, plus grand chose ne fonctionne. Mais pour les entrées d’air bouché, ce n’est pas facile. Il ne faut pas faire l’étanchéité des prises, ou même camouffler des petites entrées d’air pour que si les entrées d’air son bouchées, un peu d’air neuf puisse passer.

    • Yaya le a posté:

      Encore faut-il que l’appart dispose d’un comble perdu pour y installer la vmc et de faux-plafonds pour y faire courir les conduits… et que le syndic vous laisse raccorder une VMR (l’alternative à la VMC dans les logements anciens) à la colonne sèche servant à la ventilation naturelle (immeubles d’avant 1970)…

  9. Kevin le a posté:

    Bonjour,

    Pour ma part, j’habite dans un studio et la salle de bain est horrible.

    Pas de fenêtre, la VMC est morte depuis longtemps, le tuyau d’arrivée d’eau dégouline constamment et provoque beaucoup de moisissure prêt du compteur d’eau.

    Cause également des moisissures derrière les toilettes.

    La salle de bain est loin des fenêtres et même en aérant cela ne change rien.

    Est-ce que à la fin de mon bail cela me sera reproché ?

    Je vous remercie par avance.

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Je n’ai pas la réponse, par contre je vous recommande fortement d’écrire au propriétaire pour lui détailler les problèmes, et lui demander réparer la VMC. Sinon il risque de vous reprocher à raison que vous ne l’avez pas prévenu.

  10. Jérome le a posté:

    Bonjour,
    Je suis propriétaire d’un appartement qui est loué à un étudiant depuis un an.
    Cet étudiant n’a pas habité le logement entre aout et septembre et en rentrant dans celui fin septembre m’a appelé car de la moisissure est apparue partout.
    J’avais stipulé sur le bail de laisser tourner la VMC en continu. Je pense que ce n’était pas le cas mais difficile à prouver. Ce qui est sur c’est que personne n’a aérer le logement plus de deux mois.
    Le locataire a fait intervenir un huissier pour faire un constat et me fait une rupture de contrat en indiquant l’impossibilité d’occuper le logement.
    >Ma question est comment je peux prouver que la vmc a été arrêté et sur quoi je peux m’appuyer pour dire que les dégâts incombent au locataire.
    En sachant que j’ai fait constaté par un chauffagiste que ma VMC est en bon état de fonctionnement.
    Merci

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Je n’ai malheureusement pas la réponse à votre question, à part faire venir un expert, dans le cadre de votre assurance habitation ou non, pour qu’il vous écrive que la moisissure vient d’une absence d’aération. La conséquence est que vous ne serez probablement pas couvert par votre assurance et qu’il faudra alors se retourner contre le locataire.

  11. JULIEN le a posté:

    Je suis outré. J’ai loué un appartement équipé d’une VMC avec aspiration dans la cuisine dans la salle de bain et dans le WC. il y a des aérations sur fenêtres du séjour et de chacune des deux chambres.

    La locataire m’envoie un SMS en me signalant qu’elle a de la condensation sur les fenêtres. Je lui ai dit qu’il ne fallait pas laisser comme ça, et qu’il fallait que je vienne voir.
    J’ai pensé aux aérations bouchées qui peuvent produire cela, mais ça m’étonnait, la personne paraissant assez sensée.

    Eh bien, bingo, elle avait soigneusement scotché.
    Bien qu’intérieurement je sois très en colère, je suis resté calme en apparence du moins. Elle m’a dit qu’elle aérait tous les jours, je lui expliquait qu’un logement moderne, ne pouvait se gérer à l’ancienne et qu’il ne fallait pas boucher les aérations. En plus dans le séjour, elle avait une grosse plante qu’elle arrose forcément, histoire de rajouter de l’humidité après avoir bloqué les entrées d’air. Elle ne sait pas gérer le chauffage, en plus avec l’augementation du gaz, les gens deviennent fous, carrément.
    Je lui ai envoyé par mail des liens expliquant le fonctionnement de la VMC et l’interdiction de boucher les entrées d’air sur fenêtres. On en est là, on doit se revoir prochainement.
    C’est quand même se F…tre de la Gu..le du propriétaire de lui signaler une anomalie qu’on crée soi-même. Certains bazardent leurs locations, je les comprends. La connerie n’a pas de limite.

  12. CASSANDRE le a posté:

    Bonjour,
    Je suis locataire et j’ai de la moisissures sur le plafond au dessus de ma douche.
    J’ai prévenu le proprio et celui-ci m’a conseillé de me tourner vers mon assurance habitation.
    Un expert de l’assurance est venu constaté les dégâts et le compte-rendu dit que c’est dû à la condensation mais aussi parce que la VMC avait un filtre en caoutchouc inadapté et qui à causer un manque d’aération?
    Ma question, est-ce que le proprio est responsable et dois donc prendre en charge la mise à neuf ? Dois-je envoyer le rapport au proprio ?

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Si l’expert indique que la VMC était défectueuse, cela nous semble être de la responsabilité du propriétaire.

  13. JULIEN le a posté:

    bonjour, Si un locataire n’a pas de VMC dans son appart, il se plaindre et en réclamer une. Mais s’il en a une, il va se plaindre que ça sort trop d’air et que ça lui fait perdre de la chaleur. Ils ne comprennent pas que dans un logement moderne assez étanche, avec l’activité humaine, le taux d’humidité monte, et si on n’évacue pas cette humidité on a des problèmes de condensation et de moisissures.
    ça devient de plus en plus difficile de mettre de logements en location.
    En plus les médias n’hésitent pas à dénigrer les propriétaires pour quelques uns qui louent des logements anciens sans les avoir remis dans un état correct, surtout en rez de chaussée avec des remontées humides.
    Mais il y a énormément de logements récents et corrects, même si on peut toujours trouver que rien n’est parfait.

  14. JULIEN le a posté:

    Dans les appartements récents ou les maisons récentes ou les rénovations récentes où l’on a soigné l’étanchéité, il n’est pas possible de « gérer à l’ancienne », c’est à dire en ouvrant par ex tous les jours. ça ne marche pas, on a de la condensation. Il faut absolument un petit filet d’air dans chaque chambre et dans le séjour, et il faut aussi que les portes de communication entre toutes les pièces, y compris cuisine, salle d’eau et WC aient un passage dans le bas, d’environ 12 à 15 mm (on y passe les doigts) pour permettre la circulation de l’air.
    Les gens font très attention à la qualité de l’eau qu’ils boivent, mais il voudraient que leur logement soit comme un grand bocal bien étanche dans lequel ils respireraient le même air…. Il y a du boulot pour faire comprendre ça..

  15. Oumou le a posté:

    Je suis dans un logement de 19m² depuis 3 ans et j’avais jamais eu de problème. Mais depuis le mois d’octobre, le vcm a été coupé dans mon studio et de la moisissure s’est installée (alors que j’aère tous les jours). Ca fait des mois que je préviens mon propriétaire. Il a remit le vcm en route durant deux semaines puis ça a nouveau coupé. Je lui envoie plusieurs messages depuis des semaines mais pas de réponse. Ayant signalé le problème assez tôt, je suis quand même tenue pour responsable ?

Autres articles qui pourraient vous interesser

Congé du propriétaire bailleur : motifs, préavis et courrier (2022)

Quand il loue son bien en résidence principale, le propriétaire peut donner congé à l’échéance du bail, avec un préavis de 6 mois en vide, 3 mois en meublé. Contrairement à ce que certains propriétaires pensent, le congé doit être motivé : pour vendre, reprendre le logement ou non-respect du bail par le locataire. Dans […]

Voir l'article

Chambre chez l’habitant : mode d’emploi et modèle de bail

Si vous êtes propriétaire d’un logement, il existe une alternative entre occuper votre logement ou le louer complètement : la location d’une ou plusieurs chambres de votre résidence principale. Ce mode de location est également appelé chambre chez l’habitant. Nous verrons dans cet article que ce type de location a beaucoup d’avantages, qui ne se […]

Voir l'article

Encadrement des loyers 2022 : le guide complet (meublé inclus)

L’encadrement des loyers a été réactivé par la loi ELAN voté fin 2018. Après Paris en 2019, Lille en 2020, de nombreuses communes vont le mettre en place en 2021. Dans ces communes le loyer à la relocation va être bloqué à une valeur maximum, appelée valeur de référence majorée, calculée à partir de valeurs […]

Voir l'article

Permis de louer : dans quelles villes devez-vous faire les démarches ?

Nous avions vu dans un précédent article que les propriétaires n’avaient pas à déclarer un nouveau locataire aux impôts. Dans certaines communes il va par contre leur falloir un permis de louer, renouvelable à chaque changement de locataire. Nous allons voir que ce permis de louer permet aux communes concernées de vérifier que vous ne […]

Voir l'article

Nos experts vous
accompagnent sur l’essentiel.

Ne prenez plus de risques et laissez Smartloc vous aider

Démarrer

Des experts disponibles pour vous aider