Liste des meubles obligatoires en location meublée

Lorsque vous louez un logement d’habitation en résidence principale, il est possible d’opter pour un bail de location meublé.

Si vous louez à partir du 1er septembre 2015 un bien sous le régime du meublé, vous devez respecter un équipement minimum, sous peine de prendre le risque de voir la location requalifiée en vide.

pexels-photo-271816

Des meubles minimum conformes à la jurisprudence existante

Pour démarrer il faut noter que l’article 1 du décret prévoit que chaque pièce doit être meublée conformément à sa destination.

Donc si vous avez deux chambres et un bureau, vous ne pouvez pas meubler une seule chambre, la deuxième doit également avoir un lit et des luminaires, et le bureau une table et une chaise.

Rien de très nouveau dans la liste des meubles obligatoires, la plupart des éléments étaient déjà recommandés comme meubles nécessaires au vu de la jurisprudence existante. En voici la liste :

  • Literie comprenant couette ou couverture ; le canapé-lit est évidemment possible, il n’est pas précisé par contre qu’un oreiller ou une alèse soit nécessaire
  • Dispositif d’occultation des fenêtres dans les pièces destinées à être utilisées comme
    chambre à coucher
    ; des rideaux, volets ou stores
  • Plaques de cuisson ; nécessaire donc pour permettre au locataire de cuisiner
  • Four ou four micro-ondes ; tous les bailleurs ne proposaient pas cet équipement il devient obligatoire
  • Réfrigérateur et congélateur ou, au minimum, un réfrigérateur doté d’un compartiment permettant de disposer d’une température inférieure ou égale à – 6 °C ; le congélateur est donc optionnel, pas le freezer pour maintenir quelques jours des surgelés
  • Vaisselle nécessaire à la prise des repas ; la jurisprudence précise en général assiettes, verres et couverts
  • Ustensiles de cuisine ; définition large mais casseroles et poeles sont un minimum
  • Table et sièges ; idem un équipement standard des locations meublées, à noter le pluriel de « chaises », il en faut donc deux au minimum
  • Etagères de rangement ; élément un peu étrange, peu évident à mettre en place dans un studio, une armoire ou commode devrait également être possible
  • Luminaires ; celui-ci est évident !
  • Matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement ; il faut donc un balai et une pelle pour un studio, un aspirateur pour les 2P et plus.

N’oubliez pas d’annexer à votre bail un inventaire des meubles, liste séparée de l’état des lieux, qui vous permettra d’énumérer l’état et les marques des meubles, et de garder ainsi la trace écrite que vous remplissez les nouvelles obligations qui vous sont faites en termes d’équipements.

Démarrer votre bail de location avec inventaire des meubles

C’est souvent un moment pénible, lorsqu’il faut compter chaque fourchette et chaque drap, mais c’est un document crucial pour justifier du caractère meublé de la location que vous proposez.

Requalification en location vide : risques et conséquences

Si vous ne respectez pas cette liste d’équipement minimum, le locataire pourra faire valoir lors d’un contentieux (dont la question serait les meubles mais aussi en question annexe), que la location ne respecte pas les meubles minimum et demander alors la requalification en location vide.

La jurisprudence est constante sur le sujet et enrichit également l’analyse de points importants :

  • en l’absence d’inventaire les meubles ne sont pas considérés comme présents
  • le locataire peut retirer les meubles pour les stocker sans que la location meublée soit remise en cause

En cas de requalification en vide, la conséquence la plus directe est le changement de durée du bail, vous n’allez plus pouvoir donner congé tous les ans mais tous les 3 ans (et même 6 ans si vous êtes bailleur personne morale hors SCI familiale).

Dernier point votre abattement forfaitaire de charges passe de 50% à 30% ! Bref ne prenez pas le risque de faire l’économie d’une deuxième chaise ou d’un micro-onde lors de la mise en location de votre logement meublé.

Le forfait de charges est potentiellement remis en cause pour passer en provisions, et à Paris votre loyer maximum de référence diminue (en cas d’encadrement des loyers).

En pratique le risque réel est faible mais sachez qu’en cas de contentieux vous allez systématiquement perdre si vous n’avez pas meublé le logement en respectant cette liste.

Gérez votre location sans agence
Assurances Bail Quittances Indexation

Essayez gratuitement pendant 30 jours

4 commentaires sur “Liste des meubles obligatoires en location meublée

  1. Sarah le a posté:

    Bonjour,
    Je rachète un F2 loué vide et je souhaiterai le passer en location meublée.
    Si le locataire accepte ce changement mais ne souhaite pas avoir mes meubles. Le changement du type de bail est il valable?
    Cordialement

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Non en théorie le bail meublé n’est pas valable si le logement n’est pas garni d’un minimum de meubles, le locataire pourra toujours a posteriori contester le changement de vide à meublé. Plus d’infos ici https://www.smartloc.fr/blog/transformation-vide-en-meuble/

  2. SYED le a posté:

    Bonjour,

    Je souhaite avoir un avis avant de rédiger un bail.

    Je vais louer mon pavillon avec une cuisine équipée en meuble et électroménager et un dressing, mais les chambres et le salon ne seront pas meublés.

    Dois je faire un bail vide ou meublé svp ?

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Si les chambres et le salon sont vides, il faut signer un bail vide.

Autres articles dans la même catégorie

Vous louez un bien d’habitation à titre de résidence principale. Le bien n’est pas meublé mais il est tout de même équipé de certains meubles ou d’équipements électro-ménagers que vous souhaitez mettre à disposition du locataire, soit parce que les précédents occupants les ont laissés, soit parce que vous souhaitez faciliter l’installation du locataire en […]

La clause résolutoire est la clause la plus importante d’un bail de location. Elle vous permet de constater automatiquement la résiliation du bail en cas d’impayés du locataire, de troubles de voisinages ou d’absence d’assurance habitation. Elle est à ce point cruciale que les garanties loyers impayés ne vous couvriront pas en cas d’absence de […]

La location meublée à titre de résidence principale est régie par la loi de 89 qui définit la liste des charges récupérables par défaut auprès du locataire. Dans cette liste figure les dépenses classiques (eau froide, salaires du gardien, chauffage collectif le cas échéant) qui vont être répercutées via la provision pour charges ou via […]

Le Bail Code Civil est un modèle de bail souple pour toutes les locations qui ne relèvent pas de la résidence principale d’une personne physique. C’est notamment des baux société qui permettent de loger des dirigeants ou des salariés, des baux de logement de fonction qui sont directement pris par ces mêmes salariés ou dirigeants, […]