Remplissez un bail conforme
Conforme loi ALUR / Annexes fournies

Démarrer votre bail de location

Rechercher un sujet

Mathieu Chantalat 16 juillet 2016 Bail > Clauses

Clause de droit de visite pour location ou vente

En règle générale, le propriétaire n’a pas le droit de rentrer dans le bien loué sans l’autorisation du locataire; il n’a par ailleurs pas la possibilité d’obliger le locataire à le laisser rentrer dans les lieux sauf à quelques exceptions près, comme les visites en vue de la relocation ou de la vente, à condition qu’une clause explicite ait été insérée dans le bail.

Une clause à mentionner explicitement

L’article 4 de la loi du 6 juillet 1989 précise qu’est réputée non écrite toute clause qui « oblige le locataire, en vue de la vente ou de la location du local loué, à laisser visiter celui-ci les jours fériés ou plus de deux heures les jours ouvrables ».

Le texte limite donc ce que vous pouvez écrire, il n’indique cependant pas explicitement les modalités de droit de visite. Nous vous recommandons donc fortement de l’écrire pour fixer les modalités une fois le congé du locataire donné.

Voici la clause que nous vous proposons :

Une fois le congé envoyé par l’une ou l’autre des parties, le locataire s’oblige à laisser visiter le bien en sa présence ou non, à raison de X créneaux de 2 heures en jours ouvrables entre 8h et 20h. Le locataire devra communiquer au bailleur X jours à l’avance, les créneaux pour la semaine en cours et les modalités de récupération des clefs en son absence le cas échéant.

Le bail de location obligatoire est disponible sur Smartloc avec de nombreuses clauses spécifiques que vous pouvez utiliser et modifier.

Démarrer un bail de location avec la clause de visite

Cette clause est conçue pour éviter que le locataire prétexte en permanence ne pas pouvoir faire visiter le bien, soit par son absence soit par un agenda trop chargé. Sachez néanmoins que cette clause est de principe, et que vous aurez du mal à la faire appliquer si le locataire décide de ne pas la respecter. Il faudra en effet passer par un juge, ce qui n’est pas l’idéal pour un motif finalement peu important qui n’a d’impact que dans le délai court du préavis.

Autres articles dans la même catégorie

De nombreux bailleurs nous sollicitent car ils souhaitent louer une chambre dans leur résidence principale, ou plus simplement plusieurs chambres de manière séparée dans une maison ou un grand appartement. Ce type de location ne diffère en fait pas vraiment de la location ou de la colocation traditionnelle et vous allez pouvoir en pratique utiliser […]

A l’heure où nous parlons, le projet de Loi Logement est au stade de l’avant-projet, avec une première mouture en discussion de consensus au Sénat. L’avant projet complet est disponible ici : lien vers l’avant-projet Loi Logement. Le chapitre 5 intitulé « Digitalisation du secteur du logement » nous intéresse particulièrement pour son article 53 « Création du […]

Le dépôt de garantie (à ne pas confondre avec la caution qui est usuellement le terme utilisé pour le garant qui se porte caution) est une somme versée par le locataire au bailleur lors de la signature du bail pour garantir ses obligations. Le fonctionnement du dépôt de garantie est régi par l’article 22 de […]

En complément du bail d’habitation disponible sur Smartloc, nos équipes de gestionnaires immobiliers spécialisés en immobilier commercial vous mettent à disposition un bail commercial conforme loi PINEL 2018. Ce modèle reprend les dernières dispositions réglementaires et prévoit – en plus des dispositions stantards sur le loyer et les charges, l’indexation ou le dépôt de garantie […]