Travaux du bailleur en cours de bail : ajustement du loyer et dédommagement

Il est toujours compliqué de réaliser des travaux en cours de bail : perte de jouissance du locataire, responsabilité en cas d’accidents ou de vols, dégradations des équipements, les sources potentielles de conflit avec le locataire sont multiples.

Dans cet article nous vous détaillons les principaux cas théoriques de travaux bailleur en cours de bail et nous vous proposons des solutions pratiques fondées sur la jurisprudence.

travaux bailleur

Quels travaux peuvent être réalisés par le propriétaire en cours de bail ?

L’article 7 de la loi de 89 précises les obligations du locataire et notamment celle de laisser au bailleur la possibilité de réaliser certains travaux en cours de bail :

  • travaux d’amélioration des parties communes ou privatives
  • travaux nécessaires au maintien en état ou à l’entretien normal des locaux loués
  • travaux d’amélioration de la performance énergétique
  • travaux nécessaires à la décence du logement

Le locataire peut-il refuser les travaux ?

Le locataire ne peut pas refuser la réalisation des travaux s’ils rentrent dans les catégories décrites précédemment, même s’il s’agit de travaux d’amélioration non urgents.

Le cas échéant, le bailleur peut le poursuivre pour le contraindre de donner accès au logement. Nous verrons par la suite que les travaux entraînent des contraintes importantes, tant sur les conditions de chantier que sur les compensations au locataire; nous recommandons si possible d’éviter de de réaliser les travaux en cours de bail.

Si les travaux envisagés ne rentrent pas dans les catégories précédentes, par exemple un agrandissement du logement, le locataire est en droit de refuser les travaux. Rien n’empêche de lui demander son accord, et le cas échéant de réaliser les travaux après avoir obtenu sa validation par écrit.

Le locataire peut-il demander une baisse de loyer ou la résiliation du bail ?

L’indemnisation du locataire pour des travaux urgents était prévu historiquement par l’article 1724 du Code Civil qui prévoit que si les travaux urgents imposés au locataire dépassent les 21 jours, ce dernier est en mesure de demander une baisse de loyer.

Si, durant le bail, la chose louée a besoin de réparations urgentes et qui ne puissent être différées jusqu’à sa fin, le preneur doit les souffrir, quelque incommodité qu’elles lui causent, et quoiqu’il soit privé, pendant qu’elles se font, d’une partie de la chose louée.
Mais, si ces réparations durent plus de vingt et un jours, le prix du bail sera diminué à proportion du temps et de la partie de la chose louée dont il aura été privé.
Si les réparations sont de telle nature qu’elles rendent inhabitable ce qui est nécessaire au logement du preneur et de sa famille, celui-ci pourra faire résilier le bail.

Les travaux urgents peuvent rentrer dans le cadre des « travaux nécessaires au maintien en état ou à l’entretien normal des locaux loués » que nous avons listés en début d’article. Mais ce n’est pas forcément le cas des travaux d’amélioration par exemple.

La loi ALUR de 2014 a simplifié le traitement des travaux imposés au locataire en imposant l’indemnisation de tous les travaux imposés au locataire (dans le cadre de l’article 7 de la loi de 89), qu’ils soient urgents ou non.

Donc en résumé :

  • si les travaux durent moins de 21 jours : vous n’êtes pas obligé d’indemniser le locataire, mais vous le pouvez
  • si les travaux durent plus de 21 jours : vous devez indemniser le locataire

Si on prend un exemple simple de travaux sur 2 mois, imposés au locataire pour installer par exemple un escalier, et qui bloquent une pièce de 20m² dans un logement de 80m² loué 1000€/mois. Le loyer devra en théorie être baissé à 750€/mois pendant la durée des travaux.

L’article 1724 du Code Civil précise enfin que le locataire peut résilier le bail si le logement est inhabitable. Cette définition d’inhabitable est complexe mais en tout cas le locataire conserve ce droit.

Attention à ne pas imposer des travaux abusifs au locataire pour lui forcer à résilier le bail, car en théorie le locataire dispose d’un deuxième droit dans ce cas, prévu par l’article 7 de la loi de 89 : celui de demander la suspension des travaux à un juge, qui lui accordera alors probablement le droit d’être relogé temporairement au frais du bailleur.

Si les travaux entrepris dans un local d’habitation occupé, ou leurs conditions de réalisation, présentent un caractère abusif ou vexatoire ou ne respectent pas les conditions définies dans la notification de préavis de travaux ou si leur exécution a pour effet de rendre l’utilisation du local impossible ou dangereuse, le juge peut prescrire, sur demande du locataire, l’interdiction ou l’interruption des travaux entrepris ;

Nous ne recommandons donc pas aux clients de notre gestion locative de réaliser des travaux non urgents dans le logement et d’attendre le départ du locataire, d’autant plus si les travaux rendent le logement inhabitable.

Clause abusive

Attention le droit à indemnisation du locataire existe même si une clause contraire est stipulée dans le bail; elle sera considérée comme abusive donc non écrite (voir notre article sur les clauses abusives).

Quelles précautions sont à prendre par le propriétaire avant travaux?

Pour des travaux urgents ou des travaux non urgents légers, l’idée de faire des travaux en cours de bail est moins mauvaise selon nous. Attention cependant à bien respecter certaines précautions avant de lancer les travaux.

Avant le début des travaux, le locataire est informé par le bailleur de leur nature et des modalités de leur exécution par une notification de travaux qui lui est remise en main propre ou par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Aucuns travaux ne peuvent être réalisés les samedis, dimanches et jours fériés sans l’accord exprès du locataire.

Prévoyez donc à l’avance le déroulé des travaux et prenez de la marge sur les plannings et sur le périmètre d’intervention quitte à les surestimer; en cas de glissement du planning ou du périmètre d’intervention le locataire pourra en effet utiliser sa faculté de suspension des travaux.

Cas particuliers des travaux imposés en copropriété

Obligation de délivrance et jouissance paisible dues au locataire

De manière générale nous déconseillons fortement aux bailleurs de réaliser des travaux non urgents pendant le bail. Les travaux en copropriété sont l’exception qui peut parfois s’imposer au propriétaire : travaux de ravalement de façade, réfection des toitures, mises aux normes des installations électriques…

Dans ce cas le bailleur doit faire supporter les travaux au locataire qui se voit alors priver de la jouissance complète de son bien.

Il convient alors de l’indemniser au titre de l’obligation de délivrance régie par l’article 1719 du Code Civil :

Le bailleur est obligé, par la nature du contrat, et sans qu’il soit besoin d’aucune stipulation particulière :
1° De délivrer au preneur la chose louée et, s’il s’agit de son habitation principale, un logement décent. Lorsque des locaux loués à usage d’habitation sont impropres à cet usage, le bailleur ne peut se prévaloir de la nullité du bail ou de sa résiliation pour demander l’expulsion de l’occupant ;
2° D’entretenir cette chose en état de servir à l’usage pour lequel elle a été louée ;
3° D’en faire jouir paisiblement le preneur pendant la durée du bail ;
4° D’assurer également la permanence et la qualité des plantations.

Cet article théorique est assez large dans sa définition, notamment sur la notion de jouissance paisible. Une récente jurisprudence récente permet de bien illustrer cette disposition.

Exemple concret : travaux de ravalement imposés au locataire

Dans cette jurisprudence récente, les locataires ont attaqué les bailleurs de leur appartement de 310 m² avec jardin privatif de 270m². Cet appartement de standing à Paris 16e faisait partie d’une copropriété dans laquelle ont été votés de lourds travaux de ravalement qui ont à la fois empêché les locataires d’accéder au jardin, diminué fortement la luminosité du logement et introduit une quantité très importante de poussière dans le logement. Il est important de noter que ces travaux ont durée plus de 12 mois.

La décision est intéressante car le juge ne s’est pas placé dans le cadre de l’article 1724, précisant que les travaux de ravalement de l’immeuble ne peuvent être considérés comme des travaux urgents; le bailleur a par contre manqué à son obligation de délivrance au titre de l’article 1719.

Les bailleurs ont été condamnés à leur payer l’équivalent de 5 mois loyer charges comprises pour perte de jouissance sur des travaux ayant duré 14 mois, plus l’intégralité des frais de remise en état et de nettoyage du logement ainsi que des meubles et vêtement des locataires (la demande de dommages et intérêts n’ayant quant à elle pas été acceptée par le juge).

La décision est intéressante dans la mesure où elle fixe en ordre de grandeur la baisse de loyer que le bailleur devrait proposer au locataire dans de telles situations : tout dépend de l’importance du balcon/terrasse/jardin mais on peut imaginer que des travaux de ravalement peuvent induire une perte de jouissance qui entraînerait une baisse de loyer temporaire entre 20% et 40%.

Cette franchise temporaire doit faire l’objet d’un avenant au bail séparé, qui précise bien que le loyer reviendra à sa valeur normale une fois les travaux terminés.

Le loyer revient à sa valeur normale en cas de travaux de réfection mais quid d’une éventuelle augmentation de loyer à l’issue de travaux d’agrandissement ou de réfection ?

Gestion locative automatisée Smartloc
assistance et modèles en cours de bail

Découvrir nos formules à partir de 4,90€/mois

Augmentation du loyer après travaux d’amélioration ou d’agrandissement

Encore une fois nous vous recommandons d’attendre le départ du locataire pour résilier des travaux qui ne vous sont pas imposés ou qui n’ont pas de caractère d’urgence. Vous pouvez néanmoins décider en accord avec le locataire de réaliser des travaux d’amélioration ou d’agrandissement en cours de bail.

Deux paramètres sont alors à fixer avec le locataire :

  • les conditions de jouissance pendant les travaux
  • le loyer après travaux

Deux solutions sont possibles pour contractualiser : un avenant au bail ou une résiliation suivi de la signature d’un nouveau contrat.

Si les travaux sont légers vous pouvez vous contenter d’un avenant. Si vos travaux sont d’ampleur et imposent au locataire de quitter son logement nous vous recommandons de résilier le bail et de signer concomitamment un nouveau contrat.

Prenons l’exemple d’un appartement parisien loué 1000€ pour 30 m²; le bailleur propose au locataire d’aménager les combles avec des travaux durant des travaux de 6 mois qui nécessitent que les locataires libèrent les lieux. Le plus simple est que le locataire remette son congé en main propre au bailleur lors d’un rendez-vous de signature du nouveau bail, nouveau bail portant sur un nouveau local de 50m².

Pour compenser la perte de jouissance des locataires devant se reloger pendant 6 mois, le bailleur peut consentir un loyer de marché inférieur pour le nouveau logement de 50m², dans notre exemple il pourrait par exemple proposer 1150€ pour 50m² au lieu de 1000€ pour 30m².

Deux points opérationnels restent sensibles sur ce montage :

Le sort des meubles pendant les travaux

Le locataire peut vouloir laisser ses meubles dans le logement pendant les travaux. Pour éviter tout problème de requalification de l’occupation vous pouvez signer une convention simple de mise à disposition du logement pour stockage (un peu comme la location d’une cave).

La date d’effet du bail

Il est compliqué de fixer une date d’effet précise 6 mois avant la fin des travaux; vous pouvez donc fixer une date indicative et prévoir une condition suspensive de livraison des travaux. Il suffira au bailleur de notifier le locataire par courrier dans un délai de préavis minimum pour que l’état des lieux soit organisé (c’est la date de l’état des lieux d’entré qui fixera in fine la date d’effet).

Gérez votre location sans agence
Quittances + Bail + Modèles + Assistance

Activez la gestion en ligne Smartloc

40 commentaires sur “Travaux du bailleur en cours de bail : ajustement du loyer et dédommagement

  1. Barba Tana le a posté:

    Bonjour,
    Lorque vous louez un bien et que c’est le nouveau locataire qui fait tous les travaux avec la condition que le propriétaire enleve les frais des travaux des payements du loyer pendant X temps selon l’empleure des travaux , doit-t-il payer le loyer du mois en cours?

  2. Carlotti le a posté:

    Bonjour
    dans notre cas, suite a des travaux de ravalement nous avons fait constater d’importantes infiltrations d’eau
    les travaux sont prévus sur 30 jours estimés et nous perdons la jouissance du salon, d’une chambre du couloir et de la cuisine (ouverte sur le salon) durant cette période
    c’est l’assurance de la copropriété qui a été mise en cause
    que pouvons-nous exiger de notre propriétaire en dédommagement des travaux et de la perte de jouissance de notre bien ?
    merci à vous

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Je ne saurais pas vous répondre de manière générique, le mieux est de négocier directement avec le propriétaire, pour rappel vous ne pouvez pas vous faire justice vous-même en décidant de ne plus payer le loyer.

  3. VAJOU le a posté:

    Bailleur, mon locataire m’a signifié son départ. Je dois évidemment le remettre en état pour un autre occupant.
    Quels types de travaux à faire pour le louer vide?
    Sachant que je vais revoir l’éléctricité, la plomberie, et enlever la baignoire pour aménager une douche…et le rafraichir en peinture.
    Je ne veux pas trop engager d’autres frais d’aménagement que je laisse au locataire de le faire.
    J’ai besoin de conseils. Merci. Meilleures salutations.

  4. Charles le a posté:

    Bonjour, merci pour votre plate-forme !
    Je suis locataire d’un appartement, dans lequel la salle de bain doit être refaite car elle cause à l’intérieur de mon bien (pas ceux des voisins) des infiltrations d’eau dans les murs avec dégradation visible. J’ai demandé des travaux à mon bailleurs, ces derniers ne devaient durer que trois jours et nous en somme au 15 eme, je perd une partielle jouissance du bien ne pouvant me laver, et est donc obliger d’aller à droite à gauche avec la gène et les déplacements qu’on imagine. Quelle réduction de loyer puis-je demander ? Merci de votre attention, bien à vous, Charles.

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour, c’est à négocier avec le bailleur directement.

  5. EAJ le a posté:

    Bonjour,
    Je suis propriétaire et lors de la signature du bail, les meubles de la cuisine étaient à rajuster, remplacer, sachant que la cuisine était utilisable. Le câble de raccordement de la plaque de cuisson le locataire a proposé le fournir lui même.nous avons marqué en commentaire les réparations à faire sur la cuisine. le bail a été signé le 4 Mai et le 17 Mai les réparations ont été faites sur la cuisine. Le loyer reste dû le mois suivant car les réparations ont été faire dans les 15 jours.Sauf que le 17 Mai au soir mon locataire me signale une fuite d’eau au niveau de la tuyauterie en dessous de l’évier. J’appelle un service de dépannage d’urgence le 17 toujours, mais mon locataire n’étant pas disponible le 18 samedi le rendez-vous est reporté le vendredi 24 Mai. S’agissant d’un logement neuf j’ai envoyé un mail le vendredi pour signaler la fuite au promoteur et transmis le numéro du locataire le lundi suite à un appel du promoteur. J’ai annulé l’intervention du dépanneur d’urgence.Le locataire me demande de déduire les jours du 4 au 17 Mai sur le loyer de Juin.Hors en attendant à part l’évier le logement est habitable et il me dit qu’il n’habite toujours pas le logement donc de lui déduire les semaines de réparations sur le loyer du mois prochain. Que me conseillez vous de faire?

  6. Gazelle mireille le a posté:

    Bonjour, nous avons une villa à la location et avons construit à côté une nouvelle villa. Pendant les travaux nous avons diminué le loyer de 150 € aux locataires pour nuisances de construction. Aucun avenant n’a été signé, peut-on à présent le loyer initial les travaux étant terminés ? Merci pour votre réponse !

  7. cuinier le a posté:

    Bonjour
    Je suis locataire d un appartement a Paris .

    Celui nécessite un rafraîchissement de peinture complet et le changement du mobilier de la cuisine .
    L entrepreneur estime a durée des travaux a 3 semaines.

    Suis je en droit de demander quelque chose ?

    Merci pour votre retour .

    Bien cordialement

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Vous pouvez négocier avec le propriétaire mais il n’y a pas de texte qui réglementent votre dédommagement.

  8. Logiciel Evelyne le a posté:

    Bonjour ,le bailleur a t il le droit de reloger dans un plus petit logement en cas de travaux( après 65 ans dans la même maison) soi disant avant de le lui redonner ??maison des mines donc ayant droit veuve ne payant pas de loyer.merci

  9. Aleinikova le a posté:

    Bonjour,
    Je suis commerçante, propriétaire de fond de commerce et locataire des murs. Suite à un sinistre important, causé par les gérants d immeuble voisin ( risque que les fondations d’immeuble sont touchée), les travaux de renforcement peuvent durer de 3 à 6 mois, impossible pour moi d’exercer mon activité pendant cette période ( un mur entière sera enlévé) et payer le loyer ( d’ailleurs, pour quelle raison si local n’est pas exploitable).
    Si je ne paie pas, qu est ce que je risque?

  10. KimF le a posté:

    Bonjour,

    Après 9 ans, j’ai enfin obtenu du propriétaire qu’il effectue de lourds travaux dus à des problèmes d’humidité (traitement moisissures, infiltrations, mise en place d’aération, ventilation, peinture).

    Ces travaux sont lourds et dureront 15 jours en milieu meublé/occupé. Je devrais vider les placards, étagères, etc. qui seront déposés et reposés par les artisans du bailleur ; Idem pour les armoires et commodes.

    Pour des raisons de sécurité, j’imagine que je suis tenue d’être présente pendant toute la durée de travaux en utilisant mes congés et sans compensation du bailleur. Néanmoins :
    1.Comment obtenir le remboursement de mes effets personnels (matelas, meubles, rideaux, literie, etc.) endommagés par la moisissure ; Demande formulée dès le départ par recommandé au bailleur.
    1bis. Comment obtenir ce dédommagement avant le début des travaux afin d’éviter toute récidive et éviter que le bailleur se défausse une fois les travaux effectués.

    2.Comment procéder en cas de vols, bris, casse et malfaçons par les artisans ? Dois-je prendre une assurance complémentaire ?
    2bis. Comment procéder si les travaux durent plus longtemps que le délai convenu ?

    3.L’appartement est petit, habité, donc encombré et ces travaux sont obligatoires. Pourquoi le bailleur ne prend pas en charge la mise en garde meuble (transport, assurance) ?

    4.Comment s’assurer que le bailleur utilise de la peinture aux normes pour traiter les moisissures par exemple (sans plomb) ?

    Merci pour votre aide,
    Cordialement

  11. JASMINE AUBREE le a posté:

    Bonjour

    Je suis locataire d’un immeuble sur cours (un seul propriétaire). Mon propriétaire a déposé un permis de construire pour la construction de 5 maisons individuelles dans la cours de l’immeuble, ce qui va immanquablement créer des nuisances, puisque mon appartement donne sur cette cours.
    Suis-je en droit de demander un dédommagement à mon propriétaire pendant la durée des travaux ?
    Je vous remercie de votre retour

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      En théorie aucun texte ne prévoit de dédommagement, en pratique vous pouvez négocier une éventuelle compensation avec le bailleur, en utilisant le fait que sinon vous allez partir.

  12. loca92 le a posté:

    Bonjour, je suis locataire d’un appartement et mon balcon de 9m² présente des malfaçons graves, risque d’effondrement, je ne peux pas l’utiliser. Le bailleur refuse de faire une réduction de loyer. dois je saisir le juge de proximité?
    Cordialement,

  13. KimF le a posté:

    Bonjour,
    Après 9 ans, j’ai enfin obtenu du propriétaire qu’il effectue de lourds travaux dus à des problèmes d’humidité (traitement moisissures, infiltrations, mise en place d’aération, ventilation, peinture).

    1.Comment obtenir le remboursement de mes effets personnels (matelas, meubles, rideaux, literie, etc.) endommagés par la moisissure ; Demande formulée dès le départ par recommandé au bailleur.
    1bis. Comment obtenir ce dédommagement avant le début des travaux afin d’éviter que le bailleur refuse de une fois les travaux effectués.
    Je vous remercie de votre retour,

  14. Nicolas le a posté:

    Bonjour,

    Je suis locataire et nous avons actuellement des travaux de ravalement. Ces travaux toujours en cours devaient durer 3 mois, nous sommes actuellement à 6 mois. De plus, ces travaux ont causé beaucoup de dégâts dans l’appartement que j’occupe : trous dans le mur des wc rebouché au bout de 2 mois, le carrelage des WC a sauté, l’encadrement de la fenêtre a bougé laissant passé l’air et la poussière bien que la fenêtre soit bâchée depuis presque six mois etc.
    Des travaux de réparations sont bientôt prévus cependant j’ai demandé une revalorisation du loyer (sans préciser de montant) au vu de la gêne occasionnée et de la durée par mail. J’ai eu une réponse négative.
    Dans ce cadre et sachant que les travaux vont encore se poursuivre, que me conseillez-vous de faire ?

    Merci.

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,
      Si vous ne souhaitez pas partir, il est toujours possible d’assigner le bailleur devant le tribunal d’instance pour demander l’indemnisation que vous pensez devoir recevoir.

  15. Eric MACE le a posté:

    Bonjour, je n’ ai plus accès à mon balcon de puis le 3 mai 2019 suite a une dégradation de celui due des fissures etc.. le bailleur a nous a envoyé un recommander pour nous avertir que les balcons sont dangereux. il nous a pose une plaque de contreplaqué pour l’accès au balcon. cette plaque nous procure moins de lumière dans notre salle. Ces fissures ont été signale depuis au moins 7 ans sans interventions de réparation de leur part du bailleur. le bailleur n a proceder a que des piochages.
    un audit de constat a effectue au l’ année 2017 , puis le bailleur a informe les locataires qu’ en mai 2019. et de plus, je vous informe que les travaux ont débuté le 14/10/19 pour une période de huit mois. donc je souhaite connaitre a quel recours , lors qu’ ils ont mis les locataires et autres autrui en danger sur une période de d’environ 7 ans et la non jouissance de mon balcon sur une période de 12 mois si le planning des travaux est bien resté?
    Ceci est le même cas pour l’ ensemble de 180 logements. Merci pour votre réponse

  16. B F le a posté:

    Bonjour, je suis locataire d’un 15m2 et mon bailleur souhaite réaliser des travaux entre mon appartement et un autre mitoyen de 10 m2. A partir de Janvier, les travaux devraient durer plusieurs mois pour arriver à un seul appartement. Mon loyer actuel pour le 15 m2 est de 580 euros. A combien peut-on estimer le futur loyer que je paierai pour le nouvel appartement de 25 m2 ? Afin d’éviter un abus de la part du bailleur dans ce qui sera un nouveau contrat. Merci.

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Il faut absolument que vous négociez ce point avec le bailleur avant d’autoriser les travaux, sans quoi vous risquez de vous retrouver dans une situation de blocage en cas de désaccord sur le futur loyer.

  17. M.M le a posté:

    Bonjour,

    Lors de la signature de l’état des lieux à l’entrée, des travaux devaient être réaliser dans le logement et cela fait maintenant plus de 6 mois que rien a été fait, (sécurité autour de la piscine, châssis et armoire avec des termites, fiente de chauves-souris etc..) du coup, j’ai trouvé un autre logement et je veux rendre ce dernier sans le préavis de 3 mois, que faire ?

  18. Théo DUFOUR le a posté:

    Bonjour,
    Je suis locataire d’un appartement non meublé. L’agencement intérieur de l’appartement est mal fichu puisque j’ai des tuyaux derrière mon frigo qui m’empêche d’installer une machine à laver, puis-je contraindre les propriétaires à faire des travaux ?

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Non par contre vous pouvez leur demander de les faire.

  19. Bernard le a posté:

    Bonjour,
    Suite à un dégât des eaux juste avant l’entrée dans les lieux des locataires, le parquet doit être changé, durée des travaux 2 jours.
    L’assurance des propriétaires et celle des locataires refusent de prendre en charge le déménagement et stockage des meubles pendant cette période. Que dit la loi, à qui svp incombe cette responsabilité ?
    Merci

  20. Lydia RIPOLL le a posté:

    Mon proprietaire fait effectuer des travaux dans l’appartement mitoyen . Le bruit en est insupportable depuis plusieurs jours. Ai-je le droit de demander une baisse de loyerà cause de ces nuisances?

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Non je ne pense pas, par contre vous pouvez poursuivre votre voisin pour troubles de voisinages éventuellement.

  21. Sombret le a posté:

    Bonjour, mon cas est un peu particulier. J’occupe un logement depuis 10 ans ( petite maison de ville avec terrasse a l’arrière et petit jardinet). Depuis 10 ans nous demandons a notre propriétaire de refaire notre terrasse car le béton est plus que mort. Il faut savoir que le niveau du sol entre la rue et la terrasse est différent ; la terrasse à l’arrière est au même niveau que le premier étage de la maison, il y a donc une pièce sous la terrasse. N’étant plus étanche, nous avons des infiltration d’eau dans le logement et malheureusement notre voisin mitoyen de la terrasse aussi.
    Aujourd’hui un couvreur est venu à la maison dans le cadre du litige entre mes propriétaires et le voisin incommodé par ces infiltrations. La solution est trouvée, super, et on m’apprends qu’à la place de refaire un dalle neuve, on va juste mettre un isolant sur la dalle et mettre une étanchéité « type bande de goudron » sur la totalité de la terrasse. Ce complexe étant très fragile, il devient nécessaire d’installer un dispositif de dalle sur plot pour profiter de la terrasse. Mais là ou Ça devient intéressant, c’est que mes propriétaires ne veulent pas installer de dalle sur plot.
    Pour résumer je louerai un logement avec une terrasse que je ne peux pas utiliser . Ma question est donc: Puis je refuser ces travaux que me porteront préjudices?

  22. Alix NISSEN le a posté:

    Bonjour,
    Je suis locataire d’un appartement parisien. A ma demande formulée simplement par messages sur téléphone, le propriétaire a effectué des travaux de peinture, d’aération et a changé la douche, la vasque de la salle de bain. L’appartement était très humide et des traces de moisissures étaient apparues à divers endroit de l’appartement (salon, salle de bain…). Les travaux ont duré plus d’un mois. Je ne m’étais pas entendue auparavant avec mon propriétaire sur une réduction de loyer éventuelles si les travaux duraient longtemps. Il me demande de payer le loyer dans son intégralité.
    Que me conseillez vous ?

  23. pezzutto le a posté:

    bonjour
    mon propriétaire veut faire construire une véranda et une terrasse, ces construction vont supprimer la cour ou je gare mon véhicule et sert de promenade pour mon chien.
    quels sont mes droits , de plus pendant les travaux je n’ai plus accès à cette cour et mon véhicule doit rester dans la rue (augmentation de la cotisation d’assurance).

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      A priori il s’agit de travaux d’amélioration que vous ne pouvez pas refuser.

      Sur l’indemnisation en cours de travaux, ils vont probablement durer plus de 21 jours, donc vous allez pouvoir demander une indemnisation au bailleur.

  24. AZIS le a posté:

    Bonjour,

    Mon bailleur doit faire des travaux pour un dégat des eaux survenu dans la salle de bain et la chambre collé à la salle d’eau. Cela fait depuis début fevrier que l’artisan est intervenu mais sans faire de réparation nécessaire, il a posé ces affaires et les matériels dans la chambre et ayant décollé le sol à l’entrée de la chambre, depuis pas de nouvelle sur cet incident et la propriétaire nous dit qu’il faut laisser sécher.
    Nous avons donc la chambre condamné.

    Auriez vous une solution à ce problème?

  25. Michèle ZEFFERI le a posté:

    Bonjour, je suis locataire depuis 10 ans d’un grand studio qui donne sur un balcon de 16m2 bordé de 8 fenêtres sur lequel j’au mis d’énormes jardinières plantées. Un ravalement est prévu et devrait durer 3 mois. Est-ce à moi de supporter les frais de déménagement et de remplacement de mes plantations ? Y at-il une compensation prévue par les textes relative à la perte de jouissance (balcon, lumière, intimité) et dans ce cas comment la chiffrer ? Merci de votre éclairage

  26. Lisa.B le a posté:

    Bonjour,
    actuellement en plein déménagement(respectant aux conditions strictes) en cette période de confinement, mon bailleur me demande de remettre en état mon logement. J’ai mandaté une entreprise mais cette dernière pour cause de confinement n’a pas pu réalisée les travaux, ce qui m’amène à quitter mon logement sans avoir réaliser les travaux. Mon bailleur souhaite me les imputer, puis-je invoquer le cas de force majeure pour la non-réalisation des travaux ?
    Je vous remercie par avance.

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Très bonne question, je ne sais pas y répondre malheureusement.

  27. Aurélie Gonzalez le a posté:

    Bonjour,

    Il va y avoir des travaux de co propriétés qui m’empêche de jouir de mon balcon (plus utilisable car l’échafaudage pour accéder au toit porte dessus), et ceci durant 1 a 2 mois. A quoi ai je droit ? quelle obligation du bailleur (durée de dédommagement, montant de dédommagement, directement en loyer diminué ou chèque a la fin des travaux est équivalent ? ) Merci pour votre aide.

  28. Michou le a posté:

    Bonjour ,
    Mon propriétaire m’a dit qu’il allait me remettre en état la remise du jardin ( 9m²) et le poulailler attenant 4m². il a tout démoli et a entrepris de transformer en studio de 40 m² en prenant une partie du jardin et du potager . Je n’ai pas donné mon accord pour ce genre de travaux et il n’a déposé aucun permis . Les maçons ont déjà coulé la dalle , la cour est encombrée de matériel , je ne peux plus garer mon véhicule ni aller cueillir mes fruits et légumes . J’ai 80 ans . et j’apprends que ce batiment sera loué à une amie à lui , l’eau et l’électricité étant sur mes compteurs , je ne suis pas d’accord . Que puis je faire

    • Mathieu Chantalat le a posté:

      Bonjour,

      Est-ce que le jardin, le poulailler et la cour sont des parties privatives de votre bail ?

Autres articles dans la même catégorie

Les punaises de lit infestent de plus en plus de logements. Leur prolifération est favorisée par l’essor de la vente de meubles d’occasion via Le Bon Coin, l’explosion des voyages de courtes durée et des locations Airbnb mais aussi une résistance accrue aux insecticides. Une fois les punaises de lit installées dans le logement, leur […]

Un dégât des eaux est le sinistre le plus courant si vous louez en tant que propriétaire votre logement à un locataire. Que la fuite démarre dans le logement en location ou qu’elle crée des dégâts dans ce même logement à partir d’une fuite extérieure (parties communes ou voisins) c’est en général au locataire de […]

Le dépôt de garantie (à ne pas confondre avec la caution qui est usuellement le terme utilisé pour le garant qui se porte caution) est une somme versée par le locataire au bailleur lors de la signature du bail pour garantir ses obligations. Le fonctionnement du dépôt de garantie est régi par l’article 22 de […]

Lorsque vous louez une maison individuelle avec un jardin, il est important de bien rappeler au locataire qu’il est responsable de l’entretien courant du logement, et ce incluant l’entretien du jardin. Sommaire L’entretien du jardin est à la charge du locataire Contrat d’entretien du jardin refacturé au locataire Quel recours si le locataire n’entretient pas […]