Paiement à échoir ou à terme échu : définition et usage

Lors de la rédaction du bail type de location, la question du type de paiement vous est posée : paiement à échoir ou à terme échu ?

Nous allons dans cet article vous rappeler les définitions mais surtout vous expliquer pourquoi il est préférable de choisir l’une des deux solutions.

bail numérique

Rédigez votre bail en ligne
avec clauses & annexes conformes

Bail de location Smartloc

Le paiement à échoir sécurise le bailleur

La différence entre les deux types de paiement est très simple :

  • paiement à échoir : le locataire paie en début de mois, le loyer du mois à venir
  • paiement à terme échu : le locataire paie en fin de mois, le loyer du mois précédent

D’un point de vue purement théorique, les deux options semblent équivalentes, il s’agit simplement d’un effet de trésorerie, les paiements étant décalés d’un mois.

D’un point de vue pratique, le paiement à échoir est largement utilisé car il permet aux propriétaires de percevoir dès l’entrée dans les lieux le loyer demandé. Le locataire reconnaît donc concrètement son accord pour payer le montant indiqué dans le bail. Ce premier loyer demandé par chèque en même temps que le dépôt de garantie permet de sécuriser la location, en s’assurant de la solvabilité du locataire. Plus d’infos sur ces paiements dans notre checklist sur l’entrée dans les lieux.

En fin de location, le paiement à échoir permet également au bailleur de percevoir le loyer du dernier mois avant la remise des clefs, en le décorrélant ainsi de la question épineuse de la restitution du dépôt de garantie et en minimisant les risques d’impayés d’un locataire ayant quitté les lieux.

Chez Smartloc nous avons donc choisi de sélectionner par défaut le paiement à échoir dans notre modèle de bail de location.

Possibilité de demander plusieurs mois de loyer d’avance

Contrairement à ce que pensent beaucoup de bailleurs, le paiement du loyer d’avance (ou paiement à échoir comme nous venons de le voir) est possible sur plusieurs mois. L’immense majorité des baux prévoient un paiement à échéance mensuelle mais il est possible :

  • d’insérer une clause particulière qui précise que, par exception au paiement mensuel, le locataire verse 6 mois de loyer d’avance lors de l’entrée dans les lieux (c’est un exemple)
  • de prévoir une échéance de paiement annuelle ou trimestrielle

Nous ne recommandons pas le deuxième point car le paiement trimestriel est très contraignant pour le locataire et vous prenez en plus le risque de voir un impayé de loyer s’accumuler instantanément sans que vous vous en rendiez compte. En effet si vous attendez l’échéance annuelle pour relancer le locataire qui a du mal à vous payer, vous vous retrouvez instantanément avec une dette d’un an de loyer que vous ne pourrez probablement pas récupérer à l’issue d’une procédure d’expulsion du locataire.

La première solution est par contre envisageable, notamment si le locataire que vous retenez n’est pas éligible à l’assurance loyer impayé; en effet notre assurance loyer impayé vous permet de souscrire après 6 mois sans impayés (en savoir plus sur les dossiers refusés en garantie loyer impayé).

Si vous demandez plus d’un mois de loyer d’avance au locataire lors de l’entrée dans les lieux, sachez que vous ne pourrez pas demander de dépôt de garantie.

Gérez votre location sans agence
Assurances Bail Quittances Indexation

Essayez gratuitement pendant 30 jours

Commentaires sur “Paiement à échoir ou à terme échu : définition et usage

  1. chretien ho - a-kwie alain le a posté:

    pour les locataires qui reçoivent leurs salaires le 10 ou 12 ,les retraités qui reçoivent leurs pensions à la même date peut-on dire qu’ils ont un mois de retard sachant qu’ils payent leurs loyers en fin de mois j’aimerai avoir des explications la dessus ,l’on ne peut pas dire qu’ils ont un mois de retard???

Autres articles dans la même catégorie

La liste des communes soumises à l’encadrement des loyers s’allonge (voir notre liste à jour), et pour chaque bailleur dans ces communes le complément de loyer peut être la solution pour sortir de l’encadrement des loyers. Pour rappel, un loyer de référence majoré est défini pour votre quartier, le nombre de pièces du logement, l’année […]

Le bail type est entré en vigueur le 1er août 2015 et s’applique à toutes les locations vides ou meublées à titre de résidence principale. En plus du formalisme du nouveau bail, une notice d’information relative aux droits et obligations des locataires et des bailleurs doit être annexée. Nous l’ajoutons automatiquement au bail de location […]

En location vide ou en location, les charges récupérables auprès du locataire dans le cadre d’une provision ou d’un forfait (voir notre fiche pratique pour savoir quel type de charges choisir) sont exhaustivement listées dans le décret 87-713 du 26 août 1987 que vous trouverez au lien suivant : Démarrer un nouveau bail de location […]

Comme vous le savez peut-être, la loi ALUR a imposé une liste minimum de meubles pour que votre location soit considérée comme « meublée ». Pour graver dans le marbre la présence de ces meubles, vous devez réaliser un inventaire des meubles, séparé du bail de location et de l’état des lieux. Remplir le bail avec toutes […]