Paiement à échoir ou à terme échu : définition et usage

Lors de la rédaction du bail type de location, la question du type de paiement vous est posée : paiement à échoir ou à terme échu ?

Nous allons dans cet article vous rappeler les définitions mais surtout vous expliquer pourquoi il est préférable de choisir l’une des deux solutions.

La rédaction du bail est complexe et ne se limite pas à cette clause sur le paiement

Rédiger un bail conforme

Le paiement à échoir sécurise le bailleur

La différence entre les deux types de paiement est très simple :

  • paiement à échoir : le locataire paie en début de mois, le loyer du mois à venir
  • paiement à terme échu : le locataire paie en fin de mois, le loyer du mois précédent

D’un point de vue purement théorique, les deux options semblent équivalentes, il s’agit simplement d’un effet de trésorerie, les paiements étant décalés d’un mois.

D’un point de vue pratique, le paiement à échoir est largement utilisé car il permet aux propriétaires de percevoir dès l’entrée dans les lieux le loyer demandé. Le locataire reconnaît donc concrètement son accord pour payer le montant indiqué dans le bail. Ce premier loyer demandé par chèque en même temps que le dépôt de garantie permet de sécuriser la location, en s’assurant de la solvabilité du locataire.

En fin de location, le paiement à échoir permet également au bailleur de percevoir le loyer du dernier mois avant la remise des clefs, en le décorrélant ainsi de la question épineuse du restitution du dépôt de garantie et en minimisant les risques d’impayés d’un locataire ayant quitté les lieux.

Chez Smartloc nous avons donc choisi de sélectionner par défaut le paiement à échoir dans notre modèle de bail de location.

Possibilité de demander plusieurs mois de loyer d’avance

Contrairement à ce que pense beaucoup de bailleurs, le paiement du loyer d’avance (ou paiement à échoir comme nous voyons de le voir) est possible sur plusieurs mois. L’immense majorité des baux prévoient un paiement à échéance mensuelle mais il est possible :

  • d’insérer une clause particulière qui précise que, par exception au paiement mensuel, le locataire verse 6 mois de loyer d’avance lors de l’entrée dans les lieux (c’est un exemple)
  • de prévoir une échéance de paiement annuelle ou trimestrielle

Nous ne recommandons pas le deuxième point car le paiement trimestriel est très contraignant pour le locataire et vous prenez en plus le risque de voir un impayé de loyer s’accumuler instantanément sans que vous vous en rendiez compte. En effet si vous attendez l’échéance annuelle pour relancer le locataire qui a du mal à vous payer, vous vous retrouvez instantanément avec une dette d’un an de loyer que vous ne pourrez probablement pas récupérer à l’issue d’une procédure d’expulsion du locataire.

La première solution est par contre envisageable, notamment si le locataire que vous retenez n’est pas éligible à l’assurance loyer impayé; en effet notre assurance loyer impayé vous permet de souscrire après 6 mois sans impayés (en savoir plus sur les dossiers refusés en garantie loyer impayé).

Dépôt de garantie impossible si plus d’un mois de loyer d’avance

Si vous demandez plus d’un mois de loyer d’avance au locataire lors de l’entrée dans les lieux, sachez que vous ne pourrez pas demander de dépôt de garantie.

Garantissez vos loyers pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles dans la même catégorie

Modèle obligatoire pour le bail de location étudiant Si vous décidez de louer votre bien en location à un étudiant au titre d’une résidence principale, la loi ALUR impose depuis août 2015 que vous signiez un bail selon un modèle obligatoire, que cela soit en location meublée ou en location vide. Notre module de rédaction […]

Synthèse de l’article: introduit par la loi Pinel, bail de moins de 3 ans offrant une grande souplesse contractuelle, la conclusion d’un bail commercial dérogatoire permet aux parties de louer un local tout en dérogeant aux statuts des baux commerciaux classiques pour une courte durée. Le bail dérogatoire est un bail de courte durée (moins […]

Sommaire Modèle de bail mixte professionnel Autorisation administrative Durée, renouvellement, résiliation Dans quel cas utiliser un modèle de bail mixte professionnel ? La loi ALUR impose depuis le 1er août 2015 un modèle de bail type aux locaux d’habitation à titre de résidence principale mais également aux locaux à usage mixte professionnel et d’habitation. C’est […]

Beaucoup de bailleurs nous demandent si notre outil de remplissage automatique du bail est adapté aux colocations. La réponse est positive évidemment, nous vous permettons simplement de remplir le modèle rendu obligatoire pour toute location, qu’elle se fasse avec un ou plusieurs colocataires. Il est néanmoins important de prendre quelque précautions lors du remplissage de […]