Optimisation de l’assurance emprunteur d’un investissement locatif

Si vous souhaitez réaliser un investissement locatif, il est primordial d’optimiser les frais bancaires dans le cadre de votre prêt immobilier.

En plus des taux d’intérêt, les banques imposent de souscrire à une assurance emprunteur qui couvre le remboursement de votre prêt en cas de décès ou d’invalidité.

Dans un contexte de baisse des taux d’intérêts et donc des marges bancaires, les banques se rattrapent sur le contrat groupe d’assurance de prêt qu’elles imposent aux clients. Nous allons dans cet article vous expliquer comment vous libérer de ce type de contrat pour économiser plusieurs dizaines d’euros par mois, et donc indirectement améliorer votre rendement locatif net.

Une cotisation cachée de 0,3% sur le montant emprunté

Vous envisagez d’emprunter plusieurs centaines de milliers d’euros pour votre investissement locatif et vous avez donc démarré vos recherches pour obtenir le meilleur taux bancaire. Les taux étant historiquement bas la négociation va souvent porter sur 0.1% entre deux banques concurrentes (ou via un courtier de crédit).

Avec des marges sur les taux qui diminuent, les banques se rattrapent souvent sur l’assurance emprunteur qui représente en moyenne 0,3% du montant emprunté (et non du capital restant dû). C’est donc en pratique une cotisation mensuelle de 75€ sur un emprunt de 250 000€.

Il est souvent compliqué de négocier la dissociation de l’assurance emprunteur et du prêt au moment de la souscription : même si la loi Lagarde le permet les banques font comprendre au client que cela risque de ralentir le dossier ou d’empêcher la réalisation de leur projet. Le législateur a créé deux nouvelles lois vous permettant de changer votre assurance emprunteur une fois le prêt obtenu : la loi Hamon et la loi Sapin.

Un changement possible après l’obtention d’un prêt

Comme nous l’avons vu, le coût est important si vous passez par votre banque et de nouveaux courtiers en ligne peuvent vous proposer des tarifs deux fois moins chers, vous faisant économiser entre 10 et 50€ par mois.

Nous vous recommandons notamment de passer par notre partenaire Reassurez-moi qui va vous accompagner sur la résiliation et le changement.

Vous disposez de deux lois vous permettant de changer votre assurance de prêt immobilier en cours de contrat :

  • la loi Hamon qui vous permet de résilier dans la première année d’emprunt
  • la loi Sapin qui vous permet de résilier à l’échéance annuelle (pour les prêts à partir du 1er mars 2017 ou ceux renouvelés à partir du 01/01/2018)

Les contrats proposés en changement d’assurance ont des garanties équivalentes au contrat groupe bancaire.

Dans le cadre de la loi Sapin il est nécessaire de s’y prendre environ 2 mois à l’avance pour avoir de la marge sur les délais de changement (vous êtes assisté par le courtier dans le cadre de ce changement).

Gérez votre location sans agence
Assurances Bail Quittances Indexation

Essayez gratuitement pendant 30 jours

Autres articles dans la même catégorie

De nombreux investisseurs se tournent vers la colocation car celle-ci dispose de nombreux avantages, tant sur le plan du rendement locatif que sur la typologie de locataires. La question se pose alors pour l’investisseur du montage qui va être utilisé, soit un bail unique avec clause de solidarité, soit des baux individuels non solidaires. Nous […]

De nombreux propriétaires se demandent si les cotisations d’assurance loyer impayé sont déductibles de leur revenu locatif. Même si vous pouvez trouver une garantie loyer impayé à 2,2% sur notre site, il n’en reste pas moins que les primes peuvent s’élever à plusieurs dizaines d’euros chaque mois, nécessitant d’étudier leur déductibilité avec attention. La réponse […]

Lorsque vous possédez un logement, que ce soit en tant qu’occupant principal ou en tant que bailleur, la question de l’imposition que vous allez subir lors de la vente de votre bien est cruciale. La plus-value est notamment un facteur déterminant pour un investissement locatif. En effet la résidence principale est exonérée de plus-value, mais […]

Vous souhaitez investir dans l’immobilier commercial et vous regardez les opportunités de racheter des murs de commerces occupés avec un bail en cours ? L’investissement locatif en immobilier commercial a historiquement des rendements locatifs élevés mais il faut bien comprendre que les risques qui l’accompagnent sont aussi proportionnellement plus grands que pour un local d’habitation. […]