Honoraires location propriétaire : hausse des tarifs suite à la loi ALUR

La loi Alur impose depuis l’été 2014 le plafonnement des honoraires qu’une agence peut facturer au locataire. Les plafonds sont les suivants :

  • 12€/m² pour les zones très tendues : Paris et proche couronne
  • 10€/m² dans les zones tendues dont vous trouverez la liste ici
  • 8€/m² dans le reste de la France

Ces honoraires correspondent aux prestations de recherche du locataire, visites, vérification du dossier et rédaction du bail. Peuvent s’y ajouter 3€/m² quelque soit la zone si le professionnel réalise l’état des lieux.
Il s’agit ici de plafonds applicables au locataire et non pas au propriétaire. La seule règle concernant le propriétaire est qu’il doit payer le professionnel a minima autant que le locataire.

En région parisienne, les agences facturent le propriétaire plus que le plafond locataire

Etant donné la baisse de revenus qu’à engendrer le plafonnement des honoraires locataires, les professionnels sont contraints légalement de facturer a minima le plafond d’honoraires locataire au bailleur, mais souvent elles choisissent de leur facturer plus comme la loi leur autorise. Le prix moyen constaté parmi nos partenaires est d’un mois de loyer. C’est une condition sine qua none pour assurer une mise en location de qualité dans un marché qui se durcit, où il est souvent nécessaire de faire plusieurs visites et contre-visites pour louer un bien, rédiger un bail pour un locataire qui finalement se désiste.

Garantissez vos loyers pour seulement 2,2%

Assurance loyer impayé Smartloc

Autres articles dans la même catégorie

La Location Meublée Non Professionnelle (LMNP) est un régime fiscal qui permet de défiscaliser une partie de ses revenus locatifs via le régime réel. Cette déclaration au réel des charges s’accompagne d’obligations comptables assez lourdes avec la production d’un bilan comptable détaillant les amortissements ainsi que la production d’un compte résultat. Vous allez grosso modo […]

Les charges et réparations locatives sont les dépenses à la charge du locataire en cours de bail. Ces charges et réparations locatives ne sont en théorie pas déductibles des revenus fonciers des bailleurs. Dans cet article nous allons vous expliquer les cas potentiels où vous pouvez vous retrouver avec des charges locatives non récupérées; nous […]

De nombreux investisseurs se tourne vers la colocation car celle-ci dispose de nombreux avantages, tant sur le plan du rendement locatif que sur la typologie de locataires. La question se pose alors pour l’investisseur du montage qui va être utilisé, soit un bail unique avec clause de solidarité, soit des baux individuels non solidaires. Nous […]

Avec la suppression à venir de la taxe d’habitation, la taxe foncière attire toute l’attention des propriétaires, qu’ils soient occupants ou bailleurs. Calculée à partir de valeurs cadastrales qui n’ont pas évolué depuis 40 ans, la taxe foncière est amenée à augmenter dans les années qui viennent : sa réforme va-t-elle être pour les collectivités […]